Nouvelles de l'Atlantique

Peu importe le défi, les Canadiens peuvent être certains que leur Marine est « toujours là, toujours prête » à faire face à des demandes changeantes, à des situations d’urgence et à des menaces à notre souveraineté et à notre sécurité en constante évolution.

Qu’il s’agisse d’un déploiement dans la mer d’Oman dans le cadre des opérations de sécurité maritime, d’une participation aux opérations nationales ou d’aide humanitaire ou d’un soutien aux collectivités locales dans lesquelles nous vivons, nous avons des histoires à partager, et nous vous invitons à mieux connaître les contributions de votre marine au Canada et dans le monde.

 Les médias peuvent communiquer avec les Affaires publiques des Forces maritimes de l’Atlantique par téléphone au 902-427-3766 ou par courriel à MARLANTPublicAffairs@forces.gc.ca. En cas d’urgence après les heures normales de travail, communiquez avec c l’officier des affaires publiques de service par téléphone au 902-452-5280 ou par courriel à hfx.dutypao@forces.gc.ca.

 


 

Matelot-chef Jeffery Miller

Matelot-chef Jeffery Miller

Ville natale Dartmouth, en Nouvelle-Écosse

Nombres d’années de service 14 ans

Mon parrain était dans la Marine et ses anecdotes m’ont inspiré. Ces histoires, jumelées à mon désir de voyager, ont fait de la Marine un choix de carrière idéal pour moi.

Matelot de 1re classe Isaac Blakata

Matelot de 1re classe Isaac Blakata

 

Ville natale : Né à Montréal, au Québec, grandi à Hamilton, en Ontario

Nombres d’années de service : 13

Un de mes moments préférés s’est produit près d’ici. En 2016, j’ai participé au Tattoo royal international de la Nouvelle-Écosse, qui rendait hommage au 2e Bataillon de construction. J’ai fait la rencontre de nombre de jeunes Noirs qui servent dans les Forces armées canadiennes. J’ai une profonde admiration pour mes prédécesseurs après avoir appris l’histoire du révérend William A. White et des difficultés et des réussites de ces soldats. Ils ont poussé l’altruisme au point de se battre pour avoir l’occasion de risquer leur vie pour de purs étrangers dans un pays qui n’était pas le leur. C’est véritablement inspirant. C’est une caractéristique très rare dans le monde actuel.

Alicia Hogue, programmeuse à la Marine royale canadienne, fait une démonstration du logiciel de suivi de navires au capitaine de frégate Seana Routledge, des Services d’information de la base des FMAR(A), le 2 février 2018, à l’Arsenal canadien de Sa Majesté Halifax.

L’industrie canadienne remporte du succès grâce à des programmeurs de la MRC

Un petit groupe de développement logiciel de la Marine à Halifax fait des vagues à l’OTAN.

Des programmeurs de la Marine royale canadienne installés à Halifax ont créé un logiciel de surveillance de navires qui a aidé l’industrie canadienne à obtenir des contrats de l’OTAN d’une valeur totalisant des millions d’euros.

La majorité des marchandises dans le monde est transportée par des navires qui circulent dans les océans. Le besoin croissant de suivre les mouvements de bateaux pour assurer la sécurité mondiale a engendré un volume de données sans précédent.

Nouvelles de l'Atlantique - Archive