Navires de soutien interarmées

Les navires de soutien interarmées de la classe Protecteur (NSI) remplaceront les pétroliers ravitailleurs d’escadre de la Marine. Les nouveaux navires permettront de répondre aux principaux besoins de ravitaillement, fourniront une capacité limitée de transport et appuieront les opérations terrestres. Ils seront parmi les premiers navires de la Marine à être construits par l’un des chantiers navals canadiens qui sera sélectionné par voie d’appel d’offres dans le cadre de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale. 

Les NSI sont essentiels à la réussite des missions que les Forces armées canadiennes (FAC) mènent au pays et à l’étranger, comme l’indique la stratégie de défense Protection, Sécurité, Engagement. Ces navires constituent en effet une ressource vitale et stratégique pour le pays, car ils augmentent le rayon d’action et l’autonomie des groupes opérationnels navals en leur permettant de rester en mer durant de longues périodes sans avoir à faire escale pour se ravitailler.

Capacités du navire

Le projet des NSI consiste à acquérir deux navires possédant, entre autres, les capacités suivantes :

  • Soutien en mer des groupes opérationnels navals : Le terme soutien en mer désigne le transfert de liquides et d’articles entre des navires en mer. Le soutien en mer comprend aussi l’utilisation et la maintenance d’hélicoptères et la mise en place d’installations de soins médicaux et dentaires destinées au groupe opérationnel.
  • Capacité limitée de transport maritime : Afin de parer à une vaste gamme d’éventualités dans le contexte incertain de la sécurité, les navires de soutien interarmées seront en mesure de transporter à terre une cargaison de taille réduite.
  • Soutien limité aux opérations terrestres : Les NSI serviront de levier pour atteindre le maximum possible des installations à leur bord.

Les NSI permettront de remplir les fonctions principales des pétroliers ravitailleurs d’escadre actuels, à savoir, entre autres, l’approvisionnement en carburant, en munitions, en pièces de rechange, en nourriture et en eau; ils auront une installation moderne de soins médicaux et dentaires, comprenant une salle d’opération, ainsi qu’un atelier de réparation pour assurer le fonctionnement des hélicoptères et d’autres équipements; enfin, ils auront une capacité d’autodéfense élémentaire.

Construction

Le 12 janvier 2012, le premier ministre Stephen Harper a annoncé que le gouvernement du Canada avait conclu des ententes avec Irving Shipbuilding Inc. et Vancouver Shipyards Co. Ces ententes ouvrent la voie à la construction des flottes canadiennes de combat et d’autres types de flottes aux termes de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale.

Des ententes d’approvisionnement stratégique, appelées ententes-cadres, ont été signées avec chacun des chantiers navals sélectionnés. Les contrats de construction de chacun des navires seront maintenant négociés avec les chantiers navals concernés.

La construction du premier navire de soutien interarmées devrait commencer tout de suite après les travaux de construction entrepris pour la Garde côtière canadienne au chantier naval de l’entreprise Vancouver Shipyards Co. Le projet des navires  de soutien interarmées en est actuellement à la phase de la conception et de l’ingénierie de la production. Ce travail permettra à Vancouver Shipyards Co. de faire en sorte que la conception éprouvée soit prête en vue de la production