La MRC adopte un insigne de commandement redessiné

Galerie d'images

La Vigie - Hiver 2017 / Le 1 février 2017

Par Darlene Blakeley

La Marine royale canadienne (MRC) a adopté un insigne de commandement redessiné qui reflète davantage sa composition actuelle et son identité traditionnelle.

L’insigne d’origine a été adopté en 1968 avec la création du Commandement maritime après l’unification. Il est dépassé depuis 2011, date à laquelle les noms historiques des trois éléments des Forces armées canadiennes (FAC) – la MRC, l’Armée canadienne (AC) et l’Aviation royale canadienne (ARC) – ont été rétablis.

« Tout comme le retour au nom historique, l’insigne de commandement redessiné reconnaît notre patrimoine et les nombreuses années de fier service de la MRC », explique M. Rich Gimblett, historien du Commandement de la MRC. « Il tire son inspiration de base de l’insigne du commandement d’avant l’unification. »

L’insigne de commandement redessiné incorpore les modifications suivantes : Le fond bleu marin foncé remplace le bleu pâle « Force aérienne ». Il correspond ainsi à celui de l’insigne d’avant l’unification et il reflète mieux le bleu traditionnel de la MRC; Le motif central (ancre) a été aplati pour refléter le motif de l’insigne précédant l’unification et pour correspondre à l’ancre de l’insigne des FAC. De plus, l’aigle a été enlevé pour mieux refléter la composition actuelle de la MRC; at la devise « Ready Aye Ready », traduite en français par « Toujours là, toujours prêts », a été traduite en latin par « Parati Vero Parati », selon le modèle des insignes de l’armée et de l’aviation. Les traductions anglaise et française seront utilisées sous l’insigne, au besoin.

Par souci d’uniformité, l’insigne de commandement redessiné conserve le style d’insigne de commandement normalisé des FAC avec une corde circulaire centrale accompagnée de feuilles d’érable à la base.

Et bien que l’aigle de l’ARC ait été retiré du nouvel insigne de commandement de la MRC, M. Gimblett affirme qu’il continuera d’être un élément central de l’enseigne naval canadien (drapeau) qui flotte sur nos navires de guerre.

« L’aigle ne convient pas sur l’insigne du commandement puisque la MRC n’a plus de service aérien sous son commandement, explique M. Gimblett. Mais la présence continue de l’aigle sur l’enseigne naval canadien est en revanche bien appropriée puisque nos navires de guerre sont des ressources des FAC et qu’historiquement, les détachements aériens de l’ARC embarqués sont – et continueront d’être – des éléments essentiels de leur capacité de combat. »

L’introduction d’un insigne de commandement redessiné fait suite à un certain nombre d’autres changements importants ces dernières années reconnaissant l’importance de l’histoire et des origines de la MRC. Il s’agit notamment du rétablissement de la boucle d’officier pour les officiers de la marine en 2010, du rétablissement du nom historique du commandement en 2011, et de l’autorisation en 2013 pour les navires de guerre de faire flotter un drapeau naval canadien distinctif, conformément aux pratiques navales du Commonwealth.

« Ces changements ont non seulement été bien reçus, mais ont rapidement fait partie de notre identité de base et fierté de service », explique M. Gimblett.Qu’est-ce qu’un insigne?

Un insigne est un signe distinctif, un symbole ou un emblème utilisé pour identifier visuellement une organisation militaire et attiser la fierté et la cohésion nécessaires à l’efficacité opérationnelle. Les insignes officiels désignent une branche, une formation ou une unité, et l’insigne principal de chaque organisation est personnellement approuvé par le gouverneur général en tant que commandant en chef des Forces armées canadiennes.

Les insignes primaires de la Marine ont évolué à partir de figures de vaisseau et d’insignes non officiels. Dans le cadre du service canadien, ils ont été réglementés centralement au moyen de l’utilisation d’insignes communs et de couleurs de livrées de navire à partir du milieu du XXe siècle.