Document d’information : Pétroliers ravitailleurs d’escadre

Les pétroliers ravitailleurs d’escadre constituent un élément essentiel à toute véritable force maritime de haute mer. Ils offrent une capacité de ravitaillement en mer, pour permettre à un navire ou à un groupe opérationnel naval de continuer à évoluer en haute mer de manière autonome pour des périodes prolongées dans les eaux du pays ou à l’étranger.

La Marine royale canadienne (MRC) est au coeur de la plus grande période de modernisation de ses flottes en temps de paix de son histoire. Ce programme de renouvellement touche tous les éléments actuels de la force maritime du Canada et prépare l’arrivée de nouveaux éléments. Pendant la modernisation de nombreux navires actuels et jusqu’à la mise en service de nouvelles classes de navires, les besoins en ravitaillement en mer de la RCN seront satisfaits par une combinaison astucieuse d’accords de soutien logistique mutuel (ASLM), de calendriers judicieusement établis et d’un pétrolier ravitailleur d’escadre intérimaire. À terme, la capacité de ravitaillement de la flotte sera assurée par l’ajout des navires de soutien interarmées de la nouvelle classe QUEENSTON. 

La capacité actuelle – Accords de soutien logistique mutuel avec les pays alliés

Les accords de soutien logistique mutuel (ASLM) représentent des protocoles d’ententes très souples qui sont conçus pour faciliter la prestation de services de logistique et d’approvisionnement. Des ASLM existent dans le cadre du grand processus de collaboration entre les forces de défense du Canada et des alliés. Ces accords très détaillés de coopération entre les forces maritimes ne devraient pas être confondus avec des accords d’afrettage.  

Par ailleurs, les ASLM permettent de mener un entraînement essentiel au maintien des compétences individuelles et des compétences de matelotage de base nécessaires aux opérations déployées et au maintien de l’expertise qui sera requise pour exploiter les futurs navires de soutien interarmées du Canada de la nouvelle classe QUEENSTON.

La RCN a signé son premier ASLM avec la marine chilienne (l’Armada de Chile) qui prévoyait le recours à un de ses navires de ravitaillement, l’AO-52 Almirante Montt, pour une période de 40 jours de mer, dans la région du Canada pacifique. Cet accord a duré du début de juillet à la fin août 2015.  

La RCN a récemment conclu un accord avec la marine espagnole pour l’utilisation d’un de ses navires de ravitaillement, le SPS Patiño, pour une période de 40 jours dans la région du Canada atlantique. Cet accord a pris effet en février et mars 2016.

Les ASLM avec les pays partenaires, l’établissement de calendriers judicieux et l’arrivée bientôt d’une capacité intérimaire de pétrolier ravitailleur d’escadre dans le cadre du projet Resolve Inc., permettent d’atténuer un peu la lacune de capacité de pétrolier ravitailleur d’escadre que vit en ce moment la MRC.

Capacité intérimaire de pétrolier ravitailleur d’escadre

Le 30 novembre 2015, le gouvernement du Canada annonçait la passation d’un marché avec le consortium Project Resolve, lequel visait la construction d’un pétrolier ravitailleur d’escadre provisoire. 

Ce marché comprend la conversion d’un porte-conteneur commercial (MV Astérix) en un pétrolier ravitailleur d’escadre, la fourniture de l’équipage, la gestion générale de son fonctionnement et toute la maintenance. Cette solution intérimaire servira à fournir des services de ravitaillement en mer à la MRC dans des environnements sans menace. 

Selon le contrat, Project Resolve Inc. devra fournir ce service en mer d’ici l’automne 2017. La période initiale de prestation du service sera de cinq ans, avec des options permettant de prolonger la durée de jusqu’à cinq périodes additionnelles d’une année. L’exercice de ces options sera à l'entière discrétion du Canada. 

Cette capacité intérimaire aidera à combler une lacune jusqu’à la mise en service du deuxième navire de soutien interarmées de classe QUEENSTON dans les opérations de la flotte de la MRC vers la fin de 2021. L’arrivée de cette capacité intérimaire permettra aux frégates de la classe HALIFAX de continuer de naviguer pour des périodes prolongées loin de leur port d’attache, sans avoir à dépendre de navires étrangers ou de visites à quai pour assurer les services de soutien et de ravitaillement fréquemment requis.

L’avenir – les navires de soutien interarmées de la classe QUEENSTON

Le gouvernement du Canada s’est engagé à construire les navires de soutien interarmées (NSI) de la classe QUEENSTON dans le cadre de la stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale (SNACN). 

Les NSI augmenteront la portée et l’endurance des groupes opérationnels navals en leur permettant de rester en mer pendant de longues périodes sans avoir à retourner à quai pour le réapprovisionnement et le ravitaillement. Les NSI approvisionneront les groupes opérationnels navals en carburant, en munitions, en pièces de rechange, en nourriture et en eau. Ils fourniront aussi une plateforme en mer pour la maintenance et l’exploitation des hélicoptères, une capacité limitée de transport aérien en mer, ainsi que la capacité d’appuyer des opérations terrestres au besoin. 

Les NSI pourront évoluer dans des environnements de menaces de tout type. Ils seront dotés d’une robuste capacité de combat et ils seront exploités par du personnel militaire. Les NSI forment un élément essentiel du succès des missions des FAC au pays et à l’étranger; ces navires constituent un bien national vital et stratégique.

Seaspan’s Vancouver Shipyards sera responsable de la construction des deux NSI à son chantier naval de Vancouver Nord, en Colombie-Britannique. Le premier NSI, à être désigné Navire canadien de Sa Majesté (NCSM)  Queenston, doit être livré en 2020. On s’attend à ce que le Queenston soit opérationnel vers la fin de 2020, tandis que le deuxième navire, le Châteauguay,  sera livré un an plus tard et deviendra opérationnel vers la fin de 2021.

Mise hors service du NCSM Protecteur et du NCSM Preserver 

Le 19 septembre 2014, le vice-amiral Mark Norman, commandant de la Marine royale canadienne, a annoncé le retrait du service de la flotte de ravitaillement existante de la Marine. 

Le NCSM Protecteur a officiellement été déclassé le 14 mai 2015, et NCSM Preserver a officiellement été déclassé le 21 octobre 2016.