Caisse de bienfaisance de la Marine royale du Canada : servir ceux qui ont servi

Nouvelles de la Marine / Le 17 décembre 2015

Par le Capt Rick Donnelly

William Enlow était pour le moins très sceptique lorsqu’en 2009 ses parents l’avaient fortement encouragé à intégrer les Cadets de la Marine royale canadienne. Après tout, ses deux parents avaient non seulement servi dans la Marine royale canadienne au sein de la Réserve navale, mais en fait, s’étaient rencontrés et avaient noué leur relation dans la Marine. On peut facilement y voir le résultat d'une certaine influence. Six années plus tard, M. Enlow est reconnaissant d’avoir suivi les conseils de ses parents.

Après une carrière de cinq ans au sein des Cadets de la Marine, M. Enlow étudie maintenant à l’Université où il poursuit une carrière en médecine. Cette poursuite vient de prendre de l’ampleur, en grande partie grâce à la Caisse de bienfaisance de la Marine royale du Canada (CBMRC). En effet, M. Enlow a obtenu récemment la Bourse d'études premier maître Douglas R. Hooser, d’un montant de 5 000 $, pour l’aider à payer ses frais d’études. La bourse a été décernée lors d’une petite cérémonie le 8 décembre 2015, tenue au Quartier général de la Réserve navale situé à Québec.

Le prix a été une surprise pour M. Enlow qui, au départ, avait fait une demande de bourse pour un montant moins élevé. « Avant tout, j’aimerais vous dire à quel point je suis ravi de recevoir cette bourse d’études. C’est tout à fait inattendu. J’avais seulement demandé une bourse de 1 000 $. J’ignorais qu’il existait une bourse appelée « bourse supérieure », a affirmé M. Enlow.

Bien que le prix lui ait été décerné pour son service exceptionnel au sein des Cadets de la Marine, M. Enlow s’est vite empressé de différer les éloges, choisissant plutôt de reconnaître ses parents comme les principaux acteurs de cette bourse.

« Si mes parents ne s’étaient pas engagés dans la Marine, je n’aurais jamais pu obtenir cette bourse. Je suis surtout reconnaissant de la façon dont ils m’ont fortement encouragé à intégrer les Cadets de la Marine royale canadienne. J’estime que ce prix qui m’est décerné revient également à mes parents. Ils m’ont offert de bonnes opportunités que j’ai transformées en objectifs. C’est ma façon de leur dire merci », a affirmé M. Enlow.

La CBMRC est une société créée pour soulager la détresse et favoriser le bien-être des personnes qui ont déjà occupé certaines fonctions dans la Marine. La CBMRC a été créée en 1942, avec un mandat clair : « La distance qui sépare souvent le personnel en service de leur famille, l’incidence d’une maladie ou d’un accident imprévus ainsi que d’autres facteurs incontrôlables de la vie viennent confirmer qu’une certaine forme d´aide devrait être disponible en cas d’urgence et de détresse ».

Le PM 1 (retraite) Bob Cleroux, ancien premier maître de 1re classe des Forces armées canadiennes et président de la CBMRC a expliqué les raisons pour lesquelles la candidature de M. Enlow a été retenue pour l’obtention de la bourse supérieure, et le curriculum vitæ était impressionnant.

« William Enlow était un excellent candidat pour recevoir la plus grande distinction. Ses notes scolaires sont excellentes, il a servi les Cadets de la Marine pendant plusieurs années où il a reçu de nombreuses distinctions honorifiques, mais il a également participé à d’autres projets de sa communauté dans le cadre desquels il a atteint d’excellents résultats. Il s’agit d’un jeune leader remarquable qui mérite bien cette bourse. »

La CBMRC sert les forces navales du Canada depuis 73 ans. Sa mission principale consiste à soulager la détresse et à favoriser le bien-être des membres actuels et des anciens membres des forces navales du Canada ainsi que les anciens combattants de la marine marchande canadienne et leurs personnes à charge, en leur offrant une aide financière. L’année dernière, la CBMRC a accordé 125 000 $ d’aide à 71 jeunes Canadiens sous forme de bourses allant de 1 000 $ à 5 000 $ (bourse supérieure) dans le cadre du programme des Bourse d'études PM Douglas R. Hooser.