Commémoration à bord du NCSM Athabaskan d’un navire homonyme de la Seconde Guerre mondiale

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 5 novembre 2015

Par l’enseigne de vaisseau de 1re classe Blair Gilmore

Peu après l’aube du 16 octobre 2015, une cérémonie s’est déroulée au large de la France, à bord du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Athabaskan (DDG 282) pour commémorer son homonyme de la Seconde Guerre mondiale, le NCSM Athabaskan (G07), qui a coulé le 29 avril 1944.

De l’équipage à son bord, 128 hommes ont perdu la vie en mer, 83 ont été faits prisonniers par des dragueurs de mines et 44 ont été sauvés par le NCSM Haida. Au cours de la cérémonie, des marins de la compagnie du navire homonyme actuel ont lu des prières et récité le nom des 128 hommes perdus en mer lors de l’attaque ennemie qui a eu lieu en cette nuit fatidique. La cloche du navire retentit douloureusement pendant la lecture de la liste officielle des disparus, du commandant, le capitaine de corvette John Hamilton Stubbs, au chat du navire, Ginger. Flottant au-dessus des eaux côtières françaises, des bribes de la dernière sonnerie et du réveil se sont dissipées pendant que la compagnie du navire observait deux minutes de silence. Le matelot de 1re classe Tyler Ternent, cornemuseur du navire, a joué le morceau intitulé Lament pendant le service. Le capitaine de frégate Jean Couillard, commandant, le premier maître de 1re classe Bruce Burke, capitaine d’armes, et une équipe de sifflets cérémoniale ont conclu le service en jetant à la mer la couronne commémorative de la plage arrière du navire.

« Le fait de quitter le port de Portsmouth (Royaume-Uni) et de naviguer le long de la côte française afin de rejoindre des unités représentant les forces armées de pays alliés, mission qui ressemble beaucoup d’ailleurs à ce que l’équipage du G07 fut appelé à entreprendre il y a de cela 71 ans, a renforcé le lien entre l’esprit du G07 et notre équipage. Cette cérémonie, célébrée aujourd’hui dans ces eaux afin de rendre hommage aux nombreux disparus en mer, n’a fait que rendre tout cela plus tangible pour nos marins », a déclaré le capitaine de frégate Couillard.

Bernard Laurin et George Takalo, tous deux résidants de l’Ontario, sont les seuls survivants qui restent de l’équipage original du NCSM Athabaskan G07. Les membres de l’actuel NCSM Athabaskan sont restés en contact avec ces deux anciens combattants au fil des années, à qui l’on a rendu hommage cet été en leur remettant des collages commémoratifs. En 2004, la Marine royale canadienne a fourni une plaque en laiton afin qu’elle soit posée sur l’épave, permettant ainsi d’identifier le navire et de lui rendre hommage. Mark Ward, le petit-fils du lieutenant de vaisseau du G07, feu Leslie Ward, a dirigé le projet visant à confirmer l’emplacement exact et l’identité de l’épave. Habile plongeur, il a organisé les nombreuses expéditions qui ont abouti à l’installation de la plaque commémorative sur l’épave du G07. Au fil des générations, plusieurs navires ont porté fièrement le nom Athabaskan. Le DDG 282, le troisième, a démontré à son tour que nous sommes « unis dans le combat ».

Le NCSM Athabaskan participera à l’exercice TRIDENT JUNCTURE 15 de l’OTAN, qui se déroulera du 21 octobre au 6 novembre au large du Portugal. Il s’agit de l’exercice maritime de plus grande envergure auquel le Canada ait pris part depuis près de 20 ans.