De la Syrie aux MAR SS

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 10 décembre 2015

Par l’enseigne de vaisseau de 2e classe Uzi Kamal

Lorsque j’avais quatre ans, mes parents ont décidé de quitter la Syrie et de trouver un endroit plus sécuritaire pour nous élever mon frère et moi. C’était au début des années 90. Ils cherchaient un foyer où ils n’auraient pas peur, un lieu où le gouvernement traiterait les gens avec respect et dignité, un endroit où leurs enfants pourraient grandir en ayant le droit de s’exprimer librement et la possibilité de voter et de pratiquer leur propre religion. À plusieurs reprises, le Canada leur a été suggéré et recommandé puisqu’il s’agissait d’un pays sécuritaire où ils pourraient vivre sans crainte et où leurs garçons auraient la chance d’étudier sans être discriminés. C’est avec beaucoup de courage qu’ils ont quitté leur pays pour se rendre au Canada qui s’est avéré être tout ce qu’ils avaient espéré. Aujourd’hui, mon père est un fier Canadien et la vie en Syrie demeure pour lui un souvenir lointain.

En grandissant, mes parents me rappelaient régulièrement le privilège que j’avais de vivre au Canada. Ils ne prenaient pas à la légère cette chance qu’avait leur famille de vivre dans la paix et le confort. Cette appréciation profonde qu’ils démontraient m’a donné le goût d’offrir mes services à ce pays extraordinaire. En 2012, je me suis enrôlé dans la Marine royale canadienne au NCSM Prévost, la Division de la Réserve navale de London en Ontario. Mes parents étaient extrêmement fiers et vraiment encourageants.

Peu après, j’ai commencé mon instruction élémentaire des officiers à la BFC Esquimalt à Victoria (C.-B.). J’ai tout de suite été accepté par mes pairs. Que je sois né en Syrie ou à Saskatoon n’avait aucune importance. J’étais traité de la même façon que tous les autres. Le leadership, la discipline et le respect qui étaient exigés et enseignés m’ont beaucoup marqué. Aujourd’hui, certains de mes amis les plus proches sont ceux que j’ai rencontrés lors de mon instruction élémentaire.

En tant qu’officier des opérations maritimes de surface et sous-marines (MAR SS) en formation, je suis tombé amoureux de l’océan et de la côte Ouest. Me tenir debout sur le pont d’un navire-école de la classe Orca lors de mes cours MAR SS était tout simplement magique. J’étais intrigué par la navigation en eau libre, la lecture et l’utilisation de cartes marines et la reconnaissance des lumières des autres navires dans l’obscurité. J’aimais particulièrement le rôle d’officier de quart lorsque nous étions en mer et je garderai précieusement en mémoire ces souvenirs pour le reste de mes jours.

Aujourd’hui, j’ai entrepris une nouvelle carrière. J’étudie présentement en deuxième année pour devenir dentiste. Je me trouve constamment en train d’appliquer ce que j’ai appris sur le pont d’un bâtiment naval dans mon travail à la clinique ou dans la salle d’opération. Les habiletés que j’ai développées et l’entrainement dont j’ai profité dans la Marine font de moi non seulement une personne plus forte mais un leader parmi mes camarades. Peu importe ce que l’avenir me réserve dans ma vie personnelle ou professionnelle, mes expériences dans les Forces armées canadiennes (FAC) feront toujours partie de la personne forte que je suis. J’aimerai et je servirai toujours le Canada pour avoir offert à l’enfant syrien que j’étais, un refuge sûr, un foyer et un éventail de possibilités.

Note de la rédaction : L’enseigne de vaisseau de deuxième classe Kamal étudie la dentisterie à Indiana, et il sortira de la Marine pour se concentrer à ses études. Il espère ensuite retourner au Canada.