Des spécialistes canadiens de la neutralisation des explosifs et munitions dans les îles Salomon

Liens connexes

Nouvelles de la Marine / Le 28 septembre 2016

Par le Cpl M. Doran et le Capt A. Rosendahl, Australian Defence Forces

Des plongeurs-démineurs canadiens partagent leurs compétences et leurs connaissances avec des marins néo-zélandais pendant une affectation à bord du Her Majesty’s New Zealand Ship (HMNZS) Manawanui dans le cadre de l’opération RENDER SAFE dans les îles Salomon.

Cette opération vise à réduire les dangers que représentent les vestiges explosifs de guerre et à augmenter la sécurité dans la région Sud-Ouest du Pacifique.

Le chef de l’équipe de plongée canadienne, le maître de 2e classe (M 2) David Cheeseman, de l’Unité de plongée de la Flotte (Atlantique), a mentionné que son équipe avait mené des activités de neutralisation d’explosifs et de munitions avec les forces australiennes et néo-zélandaises, ainsi que le Corps de police royal des îles Salomon.

« Nous avons eu beaucoup de succès dans la découverte et la neutralisation de munitions explosives non explosées sous l’eau pendant que nous étions à bord du HMNZS Manawanui, indique-t-il. La semaine dernière, nous avons trouvé six bombes parachutées de 100 livres et 50 autres projectiles non explosés. Certains objets reposaient simplement sur le fond marin et nous pouvions donc les déplacer vers un endroit plus sûr pour les faire exploser, mais quelques-uns avaient pénétré le fond, alors nous avons dû les faire exploser sur place. »

Le M 2 Cheeseman explique que l’opération RENDER SAFE est importante parce qu’elle permet aux collectivités locales de vivre dans un environnement plus sûr.

« C’est fantastique d’aller faire notre travail de plongeur-démineur et de savoir que nous rendons la région autour des îles Salomon plus sûre pour les habitants, dit-il. Particulièrement pour les enfants plus jeunes, qui pourraient ne pas savoir ce que sont ces vestiges de guerre et se blesser ou se tuer. »

Douze habitants de ces îles ont été tués par des vestiges explosifs de guerre ont été tués au cours de la dernière décennie en trouvant des munitions accidentellement ou en tentant de construire une bombe pour la pêche.

Le Corps de police royal des îles Salomon s’occupe d’environ 10 000 vestiges explosifs de guerre chaque année.

Le gendarme Lawrence Waneinad, du Corps de police royal des îles Salomon, s’est également joint à l’équipage du HMNZS Manawanui pour l’opération RENDER SAFE.

Le M 2 Cheeseman a expliqué qu’un des principaux rôles du gendarme Waneinad était de parler aux villageois locaux pour déterminer où se trouvaient les munitions explosives non explosées et pour aider à en déterminer les caractéristiques.

« Les villageois sont généralement excités de nous voir accoster, mais quand nous essayons de leur parler en pidgin, ils deviennent vraiment accueillants et sont très heureux de nous montrer où aller », explique-t-il.

L’opération RENDER SAFE compte des participants provenant des forces de l’Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, des îles Salomon et du Royaume-Uni.

Les Forces armées canadiennes ont envoyé environ 18 de leurs membres aux îles Salomon, y compris des sapeurs de combat de l’Armée canadienne, des plongeurs-démineurs de la Marine royale canadienne et des techniciens en aviation de l’Aviation royale canadienne.

Au cours de la première semaine de l’opération actuelle, 1 389 munitions explosives non explosées, pour un total de 3,7 tonnes, ont été récupérées pour élimination par les équipes multinationales.

Cette année, l’opération se déroule du 7 septembre au 7 octobre, sur les îles de Guadalcanal, de Florida et de Russell.

Les îles Salomon ont été le théâtre de combats intenses pendant la Deuxième Guerre mondiale en mer, sur la terre ferme et dans les airs. Elles ont également servi de base de soutien et de dépôt de munitions, ce qui fait que les explosifs demeurent un danger de nos jours.