Familles et amis montent à bord du NCSM Winnipeg

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 27 février 2017

Par le matelot de 1re classe Brendan Gibson

Les membres de l’équipage du NCSM Winnipeg ont accueilli des membres de familles de marins à bord, le 3 février, pendant une sortie en mer d’un jour au large de l’île de Vancouver.

Après leur arrivée, à 9 h, amis et parents ont participé à une séance d’information en matière de sécurité pendant que l’équipage se préparait au départ. Sur la passerelle, les invités ont observé avec enthousiasme les préparatifs.

Le Winnipeg a entamé la sortie avec des démonstrations de manœuvres illustrant l’excellent taux de virage d’une frégate de la classe Halifax ainsi que sa capacité d’atteindre rapidement des vitesses élevées et de s’immobiliser à une longueur de bateau. Les jeunes invités ont même eu la chance de s’improviser timoniers, sous supervision bien sûr. Le jeune Sean Flynn, âgé de cinq ans, a affirmé : « C’était amusant de conduire le bateau. »

Les invités ont également observé un exercice de repêchage d’homme à la mer. Colin Earl a lancé le marqueur fumigène initial pour indiquer la position du mannequin utilisé pour les besoins de la démonstration.

« C’était génial de lancer le marqueur, et de le voir s’illuminer dans l’eau », affirme le jeune garçon.

Même s’il s’agit d’un exercice bien rodé à bord des navires de la Marine royale canadienne, les invités étaient ravis de voir l’équipage travailler dans un but commun : le sauvetage de l’individu.

Le Capt Chris McDonald, le Capt Madeleine Dahl et Heidi Dahl avouent que la coordination des exercices les a impressionnés et qu’ils ont aimé la visite de la salle des opérations, affirmant que cette dernière avait des allures de la passerelle dans les vaisseaux de Star Trek. Ils ont ajouté avoir trouvé plaisant le tangage du navire pendant les virages secs.

Ernie et Sheryl Semeniuk affirment avoir admiré l’approche efficace du repêchage d’un homme à la mer et ont particulièrement remarqué la rigueur de l’équipage du navire, dont le souci du détail et l’organisation ont permis d’effectuer une opération sans heurt.

Les sorties en mer d’un jour comme celle du Winnipeg aident les participants à mieux comprendre la vie en mer et la camaraderie qui existe entre les membres de l’équipage d’un navire. Dans ce contexte, elles contribuent à accroître le niveau d’aisance pour les membres de la famille lorsqu’un marin participe à un déploiement.

Article publié avec la permission du journal Lookout.