Héros de la bataille de l’Atlantique : Fern Blodgett Sunde

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 19 novembre 2020

En 1941, pendant la bataille de l’Atlantique, l’Amirauté a envoyé une lettre classifiée secret à la Mission de transport maritime norvégienne afin de lui exprimer sa gratitude pour les services exceptionnels rendus à la cause alliée par trois cargos norvégiens. Dans sa lettre, l’Amirauté félicitait les opérateurs radio des navires parce qu’ils avaient suivi les instructions de « manière exemplaire » quant aux itinéraires et aux déroutements qui visaient à tenir les navires marchands hors de danger. Dans sa lettre l’Amirauté n’était pas explicite, mais les navires de guerre et les U‑boats allemands représentaient le principal danger.

Le Mosdale, l'un des navires louangé, avait à son bord une opératrice radio remarquable qui se nommait Fern Blodgett; cette jeune Canadienne était la première femme à servir en haute mer en tant qu'opératrice radio sans fil, connu aussi comme étant un « radio ».

Fern a grandi à Cobourg, en Ontario, mais elle rêvait de prendre la mer, même si elle savait que les navires n’étaient pas la place des filles à cette époque. Lorsque la Deuxième Guerre mondiale a éclaté, Fern était déterminée à servir le Canada. Certaines Radio Schools étaient réticentes à entraîner des femmes, mais Fern a persisté et elle est devenue la première Canadienne a être certifiée comme opératrice radio sans fil de deuxième classe.

Répondant à une demande urgente d’un opérateur, Fern s’est rendue à Montréal. Gerner Sunde, le jeune capitaine norvégien du Mosdale – et futur conjoint de Fern – a été stupéfait de voir que son candidat était une femme. À l'époque, ni le Canada ni la Grande-Bretagne n'autorisaient les femmes à travailler en mer à bord des navires de guerre et des navires marchands, mais heureusement, la Norvège n'avait aucun règlement à cet égard. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, Fern était un kriegsseiler – un marin de guerre - la seule femme à bord du Mosdale et la seule opératrice dans la petite salle des radios où les instructions des équipements étaient dans des langues qu'elle ne connaissait pas, et sachant qu'une erreur de sa part pouvait envoyer le navire à la catastrophe, et où elle a eu un horrible mal de mer.

Personne ne s'attendait à ce que Fern fasse ce premier voyage de retour, mais faisant preuve de beaucoup de courage, de résilience et de dévouement, Fern a gardé un seau à ses côtés et a navigué avec le Mosdale pendant 78 des 96 voyages transatlantiques enregistrés. Le danger était omniprésent – la mer abritait des U-boots et des corsaires de surface, sans oublier les mines, le brouillard et les tempêtes terrifiantes. Pendant les premières années de la bataille de l'Atlantique, les navires étaient envoyés par le fond plus vite qu'ils ne pouvaient être remplacés. Les navires marchands norvégiens sous l’autorité des Britanniques, tels que le Mosdale, étaient tout particulièrement ciblés.

Lorsque l'Allemagne a envahi la Norvège et a ordonné à la flotte de retourner dans les ports occupés par les Allemands, pas un seul navire n'a obéi. Au service de la cause alliée, les pétroliers et les navires marchands norvégiens ont apporté une contribution importante, mais ils l’ont payée cher. À la fin de la guerre, la Norvège avait perdu plus de la moitié de sa flotte. Comme des milliers de Canadiens et d'Alliés, Fern a contribué au ravitaillement des forces alliées pendant la bataille de l'Atlantique. En 1943, le roi Haakon VII de Norvège a décerné la médaille de guerre norvégienne à Fern Blodgett Sunde – la première femme à mériter cet honneur.

Fern a servi jusqu’à la fin des hostilités, et de temps à autre au lendemain de la guerre. En 1952, elle a quitté la mer pour s’occuper de ses deux filles, Fern et Solveig Ann, et pour travailler dans le jardin qu’elle aimait. Fern est demeurée en Norvège après le décès de Gerner en 1962. Elle ne s’est jamais remariée.

Fern Blodgett Sunde a ouvert la porte à une sororité de radios, pour la plupart des Canadiennes et des Scandinaves. Celles-ci ont suivi Fern en mer, à bord de navires marchands norvégiens jusqu’à ce que la technologie remplace les communications sans fil.

Parmi les navires mentionnés dans la lettre de félicitations de 1941 de l’Amirauté, le Mosdale est le seul navire à s’être réchappé de la guerre.

En reconnaissance des contributions de Fern non seulement à l'effort de guerre, mais aussi en tant que pionnière pour les femmes qui ont suivi son exemple, un monument en bronze grandeur nature intitulé « Make Waves » (Faire des vagues) a été créé par Tyler Fauvelle, un sculpteur professionnel établi dans le nord de l'Ontario. Le monument a été dévoilé lors d'un événement tenu à Cobourg le 17 octobre 2020.

« La vague dans le monument symbolise la vague des changements sociaux qui se sont présentés aux femmes canadiennes lorsque la guerre s’est déchaînée. Cette vague rappelle aussi les ondes radio et les vagues de l’océan transformé en champ de bataille, » d’expliquer M. Fauvelle, le créateur de la scupture en bronze.

« [Fern is] pose un jalon, avec un pied qui émerge de la vague, mais elle regarde aussi en arrière. Le pied en avant symbolise sa persévérance à faire tomber les barrières, le regard en arrière évoque la mémoire. »

L’artiste a également attiré l’attention sur la sculpture en relief à l’intérieur de la vague, qui rappelle le rôle important du Canada dans la bataille. On y voit des représentations du SS Athenia, de l’aéronef amphibie Canso, de chasseurs Hawker Hurricane et des navires canadiens de Sa Majesté, le NCSM Waskesiu et le NCSM Cobourg. L’artiste a aussi présenté une vue d’ensemble des U-boats à l’horizon, pour illustrer le danger qui a coûté la vie à plusieurs milliers d’Alliés. « J’ai eu le privilège de créer ce témoignage permanent à l’intention des Canadiennes et des Canadiens d’une génération impressionnante, les femmes et les hommes qui ont combattu et qui ont soutenu une guerre nécessaire, » d’ajouter M. Fauvelle.

« Des milliers de personnes n'ont pas survécu pour voir la paix que leur sacrifice a permis d'obtenir, mais ils étaient dans mes pensées lorsque je sculptais l’argile. »L’année 2020 marque le 75e anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale et la fin de la bataille de l’Atlantique, et octobre était le Mois de l’histoire des femmes.

Avec ces dates à l’esprit, un comité de citoyens bénévoles dirigé par Mme Leona Woods, Ph.D., et le colonel honoraire Helen Vari, et leur partenaire communautaire, la Cobourg Museum Foundation ont commandé le monument « Make Waves ».

 Le monument a été financé en partie par le gouvernement du Canada au moyen du Programme de partenariat pour la commémoration d’Anciens Combattants Canada, des fondations de bienfaisance, des entreprises locales et des particuliers, ainsi que par la Ville de Cobourg, qui a aussi versé des contributions financières et en nature à la commémoration.