L’avènement d’Esquimalt comme point d’ancrage naval de l’Empire sert de sujet à un nouvel ouvrage

Nouvelles du Pacifique / Le 7 septembre 2016

Par Rachel Lallouz

Pour Barry Gough, natif de Victoria, auteur et professeur émérite d’histoire à l’Université Wilfrid-Laurier, son livre « Britannia’s Navy on the West Coast of North America, 1812-1914 » représente le chef d’œuvre de toute une vie passée à étudier l’histoire navale d’Esquimalt.

Le nouveau livre de M. Gough porte sur plusieurs tournants de l’histoire de la Base des Forces canadiennes Esquimalt, de l’infrastructure naissante lors de la création de la Base, jusqu’au développement de la technologie navale en plein évolution.

« Je pense que le matériel est attrayant, souligne M. Gough. Ça m’inspire une époque que nous avons perdue, et je considère l’histoire en quelque sorte comme une opération de sauvetage visant à récupérer le passé. Je vois mon rôle d’historien comme celui d’interlocuteur entre le passé et le présent. »

Le livre rapporte en détail les efforts des forces impériales britanniques dans l’exécution de la conception et la construction de la base navale à Esquimalt, tout en montrant la volonté politique nécessaire pour réaliser ce projet.

Dans son livre, M. Gough a développé des représentations tridimensionnelles des personnages historiques qui souhaitaient faire d’Esquimalt le pilier des forces britanniques du Pacifique du Nord.

« J’ai composé les caractéristiques et personnalités des amiraux et capitaines, et j’ai établi la nature de ces personnes et la raison pour laquelle elles estimaient que notre partie de la planète était si importante, souligne M. Gough. Ces officiers navals britanniques pouvaient naviguer dans le monde entier – Britannia maîtrisait mers et marées. »

Cependant, pour la rédaction d’un livre de nature historique qui porte sur une longue période de temps de façon si détaillée et précise, M. Gough a dû faire des recherches pendant au moins une décennie et il a révisé le manuscrit pendant un autre trois ans.

M. Gough a mentionné que son travail préliminaire pour ce livre a débuté durant ses études de doctorat, et que son achèvement a été effectué grâce au mentorat du célèbre historien naval Gerald Graham, à Londres, au Royaume-Uni.

« Je devais utiliser un sujet qui répondait aux exigences d’un doctorat, et j’ai donc demandé de l’aide d’un archiviste en Colombie-Britannique. Il a mentionné que le seul sujet qui n’avait pas été étudié adéquatement dans l’histoire canadienne était l’essor d’Esquimalt comme base navale. »

M. Gough a eu par la suite de nombreuses années de recherches intenses, mais agréables, réalisées à Londres, au Bureau Hydrographique du Royaume Uni, aux Archives Nationales, à la Bibliothèque de la Grande-Bretagne, au Musée Maritime Nationale à Greenwich, et à la Royal Geographical Society. Cette recherche, selon lui, a préparé le prédécesseur de son nouvel ouvrage, publié en 1971 : « The Royal Navy and the Northwest Coast ».

« L’histoire d’Esquimalt documentée dans mes livres montre la place de ce lieu dans le monde – nous ne sommes pas simplement confinés à notre municipalité ici. Notre histoire est d’une une importance mondiale. »

Le temps, selon M. Gough, lui a permis de recueillir une vaste gamme de faits historiques. M. Gough travaille déjà à la rédaction d’un livre qui sera publié l’an prochain et qui portera sur la lutte politique acharnée durant la Première Guerre mondiale entre Sir Winston Churchill et l’amiral britannique Jacky Fisher.

Article présenté par le journal Lookout.

Heritage House Publishing lancera le livre de M. Gough au carré des officiers le jeudi 8 septembre, à 14 h.