L’équipage du NCSM Winnipeg vote par téléphone aux élections de la Colombie Britannique

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 26 novembre 2020

Par le capitaine Chelsea Dubeau

Lorsqu’une élection provinciale éclair a été déclenchée en septembre, les militaires déployés à bord du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Winnipeg se sont trouvés confrontés à un dilemme particulier : comment les marins allaient-ils voter alors qu’ils se trouvaient à l’autre bout du monde?

La méthode habituelle employée pour les élections fédérales, à savoir l’envoi des bulletins de vote par la poste, était exclue en raison des effets de la COVID-19 sur les services postaux et la chaîne d’approvisionnement.

Heureusement, un effort de collaboration entre les officiers supérieurs à bord du Winnipeg et les Forces maritimes du Pacifique, la Flotte canadienne du Pacifique et Elections BC a permis de rendre cette tâche possible.

Il était impossible de voter par courrier ordinaire, faute de temps, tout comme il n’était pas possible de s’inscrire au préalable. Le temps de peser les options pour faciliter le vote, la période de préinscription des électeurs admissibles était déjà écoulée.  

Il en est résulté une solution nouvelle qui n’avait jamais été utilisée auparavant dans un contexte de déploiement naval : le vote par téléphone.

Le vote par téléphone est généralement réservé aux membres de l’électorat qui ne peuvent pas voter en personne, en raison d’un handicap par exemple, mais les personnes à bord du Winnipeg ont eu la possibilité de voter par téléphone du 9 au 24 octobre, date des élections provinciales. Ils se sont servis à cette fin de téléphones utilisant la technologie voix sur le protocole Internet (VoIP). Il n’était pas nécessaire de s’inscrire au préalable. En fait, plusieurs électeurs à bord ont pu s’inscrire directement par téléphone.

Il fallait présenter une carte d’identité qui a été vérifiée par téléphone, et les agents de scrutin ont même fourni à chaque électeur une liste des candidats dans leur circonscription.

L'ensemble du processus a duré en moyenne 10 minutes par personne.

Le capitaine Chris Willis, aumônier du Winnipeg, a été la deuxième personne à voter après le premier maître de 1re classe Pascal Harel, capitaine d’armes du Winnipeg.

« Je suis très heureux que nous ayons eu l’occasion de voter, a déclaré le capitaine Willis. Je prends mon droit démocratique de voter très au sérieux et j’essaie de l’exercer que ce soit à l’échelle municipale, provinciale ou fédérale, chaque fois que je le peux. »

Mais s’il a été facile pour les marins du Winnipeg de voter, il a fallu beaucoup de temps et d’efforts pour que tout cela se concrétise.

« Je sais que le travail de base et les efforts des membres de la chaîne de commandement ont été considérables et nous en sommes très reconnaissants, a déclaré le capitaine Willis. Je suis conscient du fait que les gens au pays travaillent dur là-dessus aussi, alors Bravo Zulu pour avoir fait en sorte que nous puissions participer. »

Environ 120 personnes à bord avaient déjà voté avant la fin de la dernière période de vote pour le Winnipeg.

Le Winnipeg est actuellement déployé dans la région Asie-Pacifique où il participe aux opérations PROJECTION et NEON afin de renforcer les relations du Canada avec ses partenaires dans la région.