La Marine exécute des exercices avec la République de Corée

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 14 juillet 2017

Par le matelot de 3e classe Darien R. Wickman

Au terme d’un exercice militaire conjoint réussi mené avec le navire japonais Inazuma, le Navire néo-zélandais de Sa Majesté Te Kaha ainsi que les Navires canadiens de Sa  Majesté (NCSM) Winnipeg et Ottawa se sont dit au revoir et ont accosté sur l’île de Jeju, en Corée du Sud, le 21 juin 2017.

Le lendemain matin, après une série de réunions de planification, les NCSM Ottawa et Winnipeg ont quitté l’accueillant complexe portuaire civilo-militaire de Jeju pour entamer la prochaine étape de l’exercice POSEIDON CUTLASS 17, un exercice bilatéral mené avec la République de Corée.

Le Navire de la République de Corée (ROKS) Kang Gam Chan a dirigé l’exercice auquel ont participé les ROKS Yul Gok Yi et Suncheon et les NCSM Ottawa et Winnipeg. L’exercice avait pour objectif de favoriser les bonnes relations entre les deux pays alliés et d’offrir de l’entraînement aux opérateurs.

« Le travail avec les Coréens n’est pas du tout différent du travail avec les marines de l’Amérique du Nord. Les Coréens ont fait preuve d’excellence dans l’exécution de leur exercice, qui a été rendu plus efficace grâce à une bonne répartition de leur programme », a expliqué l’enseigne de vaisseau de 1re classe David Hughes, chef de quart à la passerelle à bord du NCSM Ottawa.

L’exercice bilatéral de la Marine de la République de Corée et de la Marine royale canadienne a fait ressortir l’efficience et l’interopérabilité qui existent entre les navires des deux pays alliés. Le programme de trois jours a été rigoureusement planifié de manière à comprendre de nombreuses formes d’opérations militaires. Celles-ci comportaient le recours à diverses méthodes de communication, des manœuvres en formation, des exercices d’embarquement ainsi que des scénarios de tir au canon et des scénarios opérationnels.

« Lors de nos interactions avec la Marine de la République de Corée, les équipes chargées des opérations ont participé à de multiples exercices de lutte antisurface et de lutte anti-sous-marine », a affirmé le matelot de 3e classe Braeden Hart-Young, opérateur d’équipement d’informations de combat (Marine). « Une opération d’une telle envergure révèle que nos marines alliées peuvent surmonter les obstacles sur les plans de la communication et de la technologie pour communiquer efficacement avec Multi‑LINK afin d’assurer l’efficacité au combat. »

La République de Corée a aussi donné l’occasion aux marins du NCSM Ottawa de participer à une activité d’échange pendant quelques jours. Le maître de 2e classe Shawn Hanson, communicateur naval, a passé trois jours à bord du ROKS Kang Gam Chan et a pu constater leur haut niveau de discipline.

Il a aussi vu les différences entre les deux marines, notamment sur les plans des procédures de travail, de la structure des grades, de l’organisation des quarts de service et du protocole de cérémonie. « J’ai vécu une expérience intéressante, mais je suis heureux de travailler pour le Canada. »

À la fin de l’exercice, Le NCSM Ottawa a mis le cap sur Incheon, en Corée du Sud, où  il a célébré la fête du Canada. La première journée à Incheon, une réunion a eu lieu entre le capitaine de frégate Sylvain Belair, commandant du NCSM Ottawa, et le contre‑amiral Park don Sung, commandant de la base navale d’Incheon. Le contre‑amrial Park a remercié le NCSM Ottawa de sa présence dans la région Indo‑Asie‑Pacifique et a souligné l’importance de ces déploiements et de la contribution du Canada à la stabilité de la région.

Au terme de la visite portuaire à Incheon, le NCSM Ottawa a entamé avec le NCSM Winnipeg une série d’exercices avec la Marine japonaise, poursuivant ainsi la mission du navire qui met l’accent sur l’engagement mondial et l’établissement de relations.  

Gracieuseté du journal Lookout