La Marine royale canadienne joue un rôle clé dans la mission de la 2e Flotte

Nouvelles de la Marine / Le 27 novembre 2019

Par le maître de 1re classe Joshua Sheppard, 2e Flotte des États-Unis

Dans l’immense Centre des opérations maritimes de trois étages, au milieu d’une mer de moniteurs de télévision et d’écrans de projection, une masse d’uniformes se rassemble autour d’un groupe de bureaux. Éparpillée dans la foule composée majoritairement d’uniformes de la Marine américaine, il y a une poignée d’uniformes des Marines et quelques uniformes de France, du Royaume-Uni et de Norvège qui se distinguent des autres.

Le signal « attention » est donné anonymement et toutes les conversations prennent fin. Tout le monde attend en silence l’arrivée de l’amiral qui dirige la séance d’information. Le signal « garde-à-vous sur le pont » est donné et tout le monde obéit.

L’amiral arrive et ne porte pas l’uniforme d’un marin de la Marine américaine, mais celui d’un contre-amiral de la Marine royale canadienne. Il est le vice-commandant de la 2e Flotte des États-Unis et le fait qu’il fasse partie de la chaîne de commandement de la 2e Flotte représente l’engagement de la Marine américaine non seulement envers sa mission, mais aussi envers ses partenaires qui sont essentiels à la réalisation de cette mission.

Lorsque la 2e Flotte des États-Unis a été rétablie le 24 août 2018, ce fut dans le but de créer une force capable de faire face à la résurgence très réelle de la concurrence des grandes puissances dans l’Atlantique Nord et l’Arctique. La Marine américaine a reconnu très tôt qu’il serait essentiel de faire appel aux alliés et aux partenaires dans la région arctique pour faire face aux menaces futures. À cette fin, la 2e Flotte a pris la mesure inhabituelle d’intégrer directement des officiers des pays alliés au personnel de la flotte. À la tête des cinq officiers étrangers qui font partie de l’état-major se trouve le contre-amiral canadien Steve Waddell, vice-commandant de la 2e Flotte américaine.

M. Waddell, originaire de Temagami dans le Nord de l’Ontario et membre de la Marine royale canadienne depuis 30 ans, occupe le rôle de second de la flotte la plus récente de la Marine non seulement pour apporter d’autres points de vue au commandement, mais aussi pour rétablir un partenariat qui existait avant que la 2e Flotte des États-Unis ne soit dissoute en 2011.

« Nous avons eu et nous continuons d’avoir des Canadiens qui travaillent dans et parmi les unités et les organisations ici à Norfolk, a déclaré M. Waddell. Mais c’est la première fois que quelqu’un d’aussi haut placé est ici depuis la dissolution du Commandement suprême allié de l’Atlantique de l’OTAN (SACLANT) en 2003. La présence permanente d’un contre-amiral canadien comme vice-commandant du C2F est un retour à cette façon de faire. »

« Le contre-amiral Waddell apporte une mine de connaissances et d’expérience à l’état-major, et nous sommes reconnaissants de l’avoir parmi nous, a déclaré le vice-amiral Andrew Lewis, commandant de la 2e Flotte des États-Unis. Surtout dans les environnements froids, rudes et septentrionaux de l’Atlantique dans lequel nous travaillons aujourd’hui, en tant que coalition, un point de vue de haut niveau du Canada nous donne une perspective et une expertise incommensurables. »

Même s’il n’est pas rare que des membres des forces militaires partenaires soient intégrés à de grands commandements américains, la 2e Flotte des États-Unis est allée plus loin en les intégrant à la structure de commandement et de prise de décisions de la flotte à un niveau très élevé.

La coopération internationale et la formation de coalitions sont essentielles pour avoir une force dont les membres sont capables d’agir ensemble, en temps de paix comme en temps de guerre. L’intégration ne commence pas au niveau supérieur. M. Waddell a travaillé avec la Marine américaine et y a été intégré tout au long de sa carrière.

« Tout comme les États-Unis, nous avons au Canada toute une génération de marins et d’officiers de marine, moi y compris, qui ont été déployés régulièrement dans le monde entier, et souvent dans le cadre d’un groupe opérationnel de l’OTAN ou d’un groupe aéronaval d’attaque américain, a déclaré M. Waddell. Ces occasions nous ont permis, à mes collègues et à moi-même, de nous habituer à travailler avec des partenaires et la Marine américaine. La confiance s’établit avec le temps. »

Alors que la Marine américaine commence à réorienter son attention vers l’environnement océanique et le Grand Nord après des décennies d’opérations au Moyen-Orient, il devient primordial d’assurer des partenariats solides entre les États-Unis et les pays alliés de l’Arctique. M. Waddell et les autres officiers alliés de l’état-major de la 2e Flotte des États-Unis comblent les lacunes dans la compréhension, renforcent les relations et jouent un rôle central dans la réalisation de la mission de la 2e Flotte des États-Unis.