La MRC en voie de faire l’acquisition de systèmes d’aéronef sans pilote

Nouvelles de la Marine / Le 4 janvier 2018

Par le premier maître de 1re classe Darryl DeJong

Le Directeur – Besoins de la Marine (DBM) mène la première étape du programme sur les systèmes sans pilote par l’acquisition d’une famille de systèmes d’aéronef sans pilote (UAS) pouvant être dirigée à partir de tout navire de guerre canadien, afin d’obtenir des données sur le renseignement, la surveillance, l’acquisition d’objectifs et la reconnaissance en temps quasi réel.

Au cours de la dernière décennie, la Marine royale canadienne (MRC) a poursuivi des recherches en vue du développement d’un excellent programme sur les UAS. Comme multiplicateur de force, les UAS fourniront les données requises pour améliorer la connaissance de la situation d’un commandant, accroître l’interopérabilité avec les forces interarmées au sol et s’assurer que les navires de la classe Halifax conservent l’avantage tactique sur les menaces potentielles, tout en minimisant les risques encourus par le navire et l’hélicoptère maritime.

Dans le cadre des contributions de la MRC à l’opération MOBILE en Libye, en 2011, et plus récemment durant l’opération ARTEMIS, les UAS ont a permis d’interrompre des activités de financement terroristes en interceptant plusieurs cargaisons de stupéfiants illicites. De plus, les UAS réduisent les risques auxquels s’exposent les éléments de manœuvre des Forces armées canadiennes (FAC) en fournissant une surveillance visuelle.

Récemment, la MRC a réitéré son engagement au programme. En octobre 2016, à bord du NCSM Summerside, le DBM a procédé à une démonstration des capacités du véhicule aérien sans pilote AeroVironment RQ-20 Puma lors de l’évaluation de cet appareil. Au début de novembre 2017, le NCSM Winnipeg a exécuté avec succès une évaluation maritime des systèmes d’aéronef à voilure tournante sans pilote de classe 1.

L’information et les résultats obtenus au cours de l’évaluation maritime sont essentiels à l’optimisation de l’utilisation que fait la MRC des systèmes sans pilote en mer et à l’évaluation des systèmes de défense de première nécessité des navires.

La politique Protection, Sécurité, Engagement définit l’intention générale du gouvernement d’investir dans une vaste gamme de nouvelles capacités pour les FAC en faisant l’acquisition d’une flotte de systèmes télépilotés pour la MRC, l’Armée canadienne et l’Aviation royale canadienne.