La MRC termine sa participation à l’exercice OBANGAME EXPRESS 17 en Afrique occidentale

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 7 avril 2017

Par le capitaine de corvette Kelly Williamson

La Marine royale canadienne a tout récemment conclu sa participation à l’exercice OBANGAME EXPRESS 17, un exercice de 12 jours dirigé par les Forces navales des États‑Unis en Afrique qui a regroupé plus de 20 partenaires dans le domaine de la sécurité maritime en Afrique occidentale.

La MRC a envoyé un contingent de 95 personnes environ, y compris les Navires canadiens de Sa Majesté (NCSM) Summerside et Moncton et un détachement du Groupe des opérations tactiques maritimes (GOTM), ainsi que des officiers de liaison et une équipe de logistique avancée un peu partout dans la région, à savoir au Ghana, en Sierra Leone, au Libéria et en Côte d’Ivoire.

« Les deux navires, les officiers de liaison et les mentors du GOTM que le Canada a fournis à l’exercice OBANGAME EXPRESS 17 (OE 17) ont grandement contribué au succès de celui‑ci en offrant de nouvelles possibilités de tenue de scénarios plus complexes et plus stimulants en mer », a précisé le commodore américain Heidi Agle, officier assurant le commandement tactique de l’exercice.

L’exercice OE 17 a permis à la MRC de renforcer ses liens avec ses partenaires dans le golfe de Guinée tout en améliorant la connaissance qu’elle a de la situation maritime, notamment les défis en matière de sécurité maritime dans la région.

L’objectif principal du GOTM était d’encadrer et d’orienter les partenaires au Libéria et en Sierra Leone. L’entraînement a commencé le long du quai puis s’est poursuivi en mer où des scénarios plus complexes étaient prévus.

Des membres du GOTM ont été déployés à Monrovia, au Libéria, pour travailler avec la Garde côtière libérienne, et à Freetown, en Sierra Leone, où ils ont travaillé aux côtés du Comité maritime interarmées, de la direction de l’inspection des pêches et de l’équipe d’arraisonnement. Ils en ont profité pour transmettre leurs connaissances et parler de leur expérience dans les domaines de l’interdiction maritime et des visites, de l’abordage en mer ainsi que des opérations de recherche et de sauvetage afin de fournir à la Garde côtière libérienne et aux Forces armées de la République de Sierra Leone des conseils qui peuvent être adaptés aux réalités opérationnelles de l’Afrique occidentale.

Pendant la phase en mer, les membres des équipes d’arraisonnement de la Garde côtière libérienne et des Forces armées de la République de Sierra Leone ont eu l’occasion de mettre à l’épreuve les connaissances et les compétences qu’ils avaient acquises.  

« À Freetown, nous avons travaillé avec les Forces armées de la République de Sierra Leone les compétences liées aux mouvements tactiques, à la planification ainsi qu’au commandement et au contrôle, et aux opérations multinationales menées avec des marines étrangères. L’équipe qui se trouvait au Libéria a suivi un raisonnement similaire », a expliqué le capitaine de corvette Will Lund, commandant du GOTM. « D’immenses progrès ont été réalisés au cours des dernières semaines, et nous avons appris beaucoup de choses, tout particulièrement en ce qui concerne les défis auxquels ils font face. Nous avons énormément de respect pour ces gens-là ».

En mer, le NCSM Summerside a travaillé avec des partenaires des marines du Maroc et du Sénégal, pendant que le NCSM Moncton collaborait de près avec la Garde côtière libérienne.

« L’exercice OBANGAME EXPRESS représentait aussi une occasion en or pour les NCSM Summerside et Moncton », a dit le lieutenant de vaisseau Stephanie Murray, officier des opérations à bord du NCSM Summerside. « Il nous a permis de travailler avec un certain nombre de partenaires régionaux, et c’était intéressant de voir comment les autres marines fonctionnaient. Les partenaires régionaux optimisent les effets opérationnels dans le domaine maritime, malgré un certain nombre de contraintes. Grâce à cet exercice, nous avons acquis une expérience utile qui nous aidera à améliorer la coordination, la coopération et la sécurité maritime dans la région. »

La MRC a aussi affecté des officiers de liaison au quartier général du Groupe de contrôle de l’exercice, l’un des cinq groupes régionaux de contrôle de l’exercice OBANGAME EXPRESS, et dans deux centres des opérations maritimes, l’un au Libéria et l’autre en Sierra Leone.

« Les liens tissés lors de l’exercice OBANGAME EXPRESS sont la base à partir de laquelle on tâchera d’améliorer la connaissance de la situation maritime internationale. Il est rassurant de voir nos partenaires ouest-africains faire des efforts pour mieux s’occuper ensemble de la coordination des opérations », a précisé le capitaine de corvette Rob Tucker, officier de liaison principal pour le Canada à l’échelle nationale affecté au quartier général du Groupe de contrôle de l’exercice à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

« L’exercice OBANGAME EXPRESS 17 a été une expérience merveilleuse et unique », a ajouté le lieutenant de vaisseau Phil Ramsey, officier de liaison pour le Canada affecté au Centre des opérations de la Garde côtière libérienne à Monrovia, au Libéria. « Ce genre d’activités nous donnent l’occasion de montrer nos compétences et nos aptitudes professionnelles à nos partenaires. »

Le capitaine de corvette Emily Lambert, officier de liaison de la MRC à Freetown, en Sierra Leone, en convient. « Ce fut une belle occasion de venir en Afrique occidentale et de travailler avec des partenaires régionaux. L’exercice OBANGAME EXPRESS nous a permis de découvrir la région et d’établir des relations qui renforceront la coopération et la coordination. Lors de l’entraînement, nous avons donné des cours sur des sujets tels les règles d’engagement et le commandement et le contrôle, et nous avons fourni des données à nos centres d’opérations afin de faire avancer le scénario et d’encourager la coordination et la coopération tant à l’échelle locale qu’à l’échelle régionale. »

La huitième édition de l’exercice OBANGAME EXPRESS 17 a pris fin le 30 mars. Les NCSM Summerside et Moncton demeurent dans la région jusqu’au début mai pour participer à l’exercice NEPTUNE TRIDENT 17-01, qui s’inscrit dans l’engagement très important de la MRC en Afrique occidentale.