La Réserve navale offre souplesse et équilibre, même pour son commandant

Nouvelles de la Marine / Le 17 octobre 2019

On n’imaginerait pas que le commandant d’une formation stratégique de la Marine royale canadienne (MRC) puisse servir à temps partiel. C’est cependant exactement ce que fait le commandant de la Réserve navale (RESNAV). Le 1er septembre 2019, le commodore Michael Hopper revenait en effet au service à temps partiel, en classe A. À propos de ce changement, le commodore déclare : « Après avoir servi un an à temps plein en tant que commandant de la Réserve navale, je continue dans le même rôle à temps partiel. Il s’agit d’un retour important au modèle de leadership stratégique de la Réserve navale, qui est d’être dirigée par un commodore en service de classe A ».

Un des plus grands avantages dont disposent les réservistes est la possibilité de servir à temps partiel, ce qui leur permet d’équilibrer leur carrière civile ou leurs responsabilités familiales. Quelle meilleure personne pour représenter ce principe fondamental de la vie d’un réserviste que le commandant de la Réserve navale, qui témoigne ainsi de la liberté et des flexibilités offertes par la Réserve? Cela fonctionne bien tant pour les officiers que pour les militaires du rang et même pour nos plus hauts dirigeants.

Le commodore Hopper s’enrôle dans la Réserve navale en 1986 en tant que cuisinier. Après des décennies de service, il est promu au grade de capitaine de vaisseau en 2015 et, en juillet 2018, prend à temps plein le commandement de la Réserve navale au grade de commodore. Tout au long de sa carrière militaire, le commodore Hopper a souvent servi à temps partiel dans son unité locale, le NCSM Carleton. Maintenant revenu au service à temps partiel, il profitera de l’avantage unique offert par la Réserve, celui d’avoir deux carrières : l’une militaire et l’autre civile.

Du côté civil, le commodore Hopper est retourné à une carrière à temps plein avec le conseil scolaire du district d’Ottawa-Carleton (OCDSB) en tant que consultant en soutien aux apprentissages. Il a d’abord été engagé par l’OCDSB en 1998 après avoir obtenu un baccalauréat en éducation de l’Université d’Ottawa. Dans son rôle actuel, le commodore soutiendra, dans 18 écoles différentes, les étudiants et les professeurs de la maternelle à la 8e année. L’une de ses responsabilités principales sera de faciliter les apprentissages des élèves ayant des besoins particuliers en appuyant l’élaboration et la mise en œuvre de programmes d’éducation spécialisée pour les élèves et les enseignants de l’OCDSB.

Maintenant, le commodore relève à nouveau et avec plaisir le défi que doivent relever plusieurs des réservistes sous son commandement : trouver l’équilibre entre un emploi civil, d’une part, et la responsabilité et le devoir qu’impose le service dans la MRC, d’autre part. Bien qu’il revienne au service temps partiel, le commodore continuera à assumer ses fonctions en tant que commandant de la Réserve navale. Il sera également soutenu par une équipe compétente et dévouée, comprenant un commandant adjoint à temps plein, le capitaine de vaisseau Alan Offer, et d’autres personnes travaillant à temps plein et à temps partiel au QG RESNAV et dans les divisions de Réserve navale.

Comme beaucoup d’entre nous qui servons dans les Forces armées canadiennes, nos commandants souhaitent également servir au mieux leur famille et leur communauté. Le cadre de la Réserve permet au commodore Hopper de prendre en charge plusieurs facettes de sa vie. Maintenant, tant la RESNAV que l’OCDSB profiteront du leadership du commodore, ce qui est une bonne chose.