Le matelot de 2e classe (Mat 2) Owen Storvik

Nouvelles de l’Atlantique / Le 11 octobre 2017

En septembre 2017, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Montréal s’est rendu en Europe de l’Ouest pour participer à NEPTUNE TRIDENT 17, un déploiement de la Marine royale canadienne. Le premier exercice de cette mission pour le NCSM Montréal, FORMIDABLE SHIELD 17, est un effort de relations avec les forces alliées afin d’améliorer la performance dans un contexte de tir réel de défense aérienne et antimissile.

Le matelot de 2e classe (Mat 2) Owen Storvik, est opérateur de détecteurs électroniques (Marine) à bord du NCSM Montréal. Originaire de Camrose, en Alberta, le Mat 2 Storvik s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes en 2014, après avoir obtenu son diplôme de l’école secondaire Camrose Composite. En 2015, il a passé sept semaines en mission à bord du NCSM Fredericton, dans le cadre de l’opération REASSURANCE en Europe centrale et en Europe de l’Est, pour appuyer la sécurité et la collaboration internationale.

Le Mat 2 Storvik s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes pour les expériences hors du commun et la camaraderie qui fait partie du métier. « Je me suis enrôlé dans les FAC pour vivre de nouvelles expériences, pour voir des endroits nouveaux et apprendre des choses que je n’apprendrais jamais dans un autre métier, souligne-t-il. Il y a d’innombrables possibilités et nous avons un esprit d’équipe très développé, avec des Canadiens formidables de tous les horizons et des quatre coins du pays. »

Dans l’exercice de ses fonctions, le Mat 2 Storvik participe au tir de canon et de lance-missiles installés à bord de grands bâtiments de guerre. Il fait fonctionner les dispositifs de détection radar et radio et il situe et identifie les sous-marins, les navires et les aéronefs amis et ennemis. Pendant son service à bord du NCSM Montréal, le Mat 2 Storvik fera partie de l’Équipe de contrôle du tir, dans le CEROS avant ou arrière (radar de conduite du tir) ou le système d’arme de combat rapproché (CIWS).

Le Mat 2 Storvik rapporte qu’il aime la camaraderie qui vient avec la vie sur un navire de guerre, s’entendre avec ses compagnons de bord tout en composant avec les hauts et les bas de la vie en mer, en plus d’adopter un mode de vie intégrant l’activité physique régulière. « Évidemment, le tir du canon est la cerise sur le gâteau », souligne-t-il.