Le NCSM Fredericton remplace le NCSM Toronto à l’appui des mesures d’apaisement maritimes dirigées par l’OTAN dans la mer Méditerranée

Nouvelles de la Marine / Le 7 janvier 2015

Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Fredericton, une frégate de la Marine royale canadienne, est arrivé le 6 janvier à Lisbonne au Portugal pour joindre les Forces maritimes permanentes de l’OTAN dans le cadre de l’opération Reassurance, qui désigne la participation du Canada aux mesures d’apaisements dirigées par l’OTAN en vue de favoriser la sécurité et la stabilité en Europe centrale et en Europe de l’Est.

Ayant atteint un niveau de préparation élevé, le NCSM Fredericton est la première frégate modernisée que l’on déploie outremer à l’appui des objectifs du gouvernement du Canada, il succédera au NCSM Toronto, qui a participé à des opérations de sécurité maritime et des exercices d’entraînement interarmées dirigés par l’OTAN, au sein du 2e Groupe de la Force navale permanente de réaction de l’OTAN (SNMG2), depuis août 2014.

L’opération Reassurance désigne les activités militaires entreprises par les Forces armées canadiennes à l’appui des mesures de renfort de l’OTAN et comprend entre autres l'affectation de capacités militaires pour l'instruction, les exercices, les démonstrations et les tâches assignées de l'OTAN.

Le NCSM Fredericton a terminé récemment son grand carénage de modernisation et de prolongation de la vie de l’équipement des frégates en novembre 2014. Le navire est maintenant doté de capacités mises à niveau et améliorées, notamment un nouveau système de gestion du combat, d’une nouvelle capacité radar, d’un nouveau système de guerre électronique, de systèmes de communications et de missiles mis à niveau et d’un nouveau système de contrôle intégré de plate-forme.

Le NCSM Toronto a participé à divers exercices d’instruction interarmées de l’OTAN dans le cadre de l’opération Reassurance, y compris les exercices Noble Justification, Mavi Balina et le déploiement historique à la mer Noire pour l’exercice Sea Breeze. Ces exercices interarmées de l’OTAN ont fourni d’importantes occasions de renforcer les relations entre militaires et les relations diplomatiques, et de promouvoir les principes de sécurité partagée, la professionnalisation de la défense et le renforcement des capacités parmi les nations participantes.

Pendant qu’il opérait dans la mer Noire, le NCSM Toronto a mené l’unité de tâche 02 (TU.02) du SNMG2, qui comprenait la frégate espagnole Almirante Juan de Borbón. La TU.02 a travaillé avec la frégate roumaine Regele Ferdinand, le destroyer américain USS Ross et des navires de la Bulgarie, de la Géorgie, de la Turquie et de l’Ukraine.

« La performance qu’a livrée le NCSM Toronto au cours des sept derniers mois établit une norme élevée pour les futurs déploiements maritimes dans la région, alors que l’équipage du navire a fourni un service exceptionnel constant au Canada et à ses alliés de l’OTAN à l’appui des mesures d’apaisement de l’OTAN, a dit le lieutenant-général Jonathan Vance, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada. Le NCSM Fredericton poursuivra sur cette lancée, offrant au gouvernement du Canada et à l’OTAN une force maritime hautement polyvalente et robuste capable de répondre rapidement et efficacement aux demandes actuelles et futures de l’OTAN. »

 Le NCSM Toronto sera de retour à l’arsenal canadien de Sa Majesté de Halifax, à la fin janvier.