Le NCSM Hunter baisse le pavillon pour la dernière fois au bâtiment emblématique

Nouvelles de la Marine / Le 26 février 2015

Par l’enseigne de vaisseau de 1re classe Kris Procyk

Par une journée venteuse du 14 février, les membres d’équipage du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Hunter se sont rassemblés à l’extérieur du vieux bâtiment Hunter afin de  baisser le drapeau pour la dernière fois et marquer ainsi la fermeture officielle du bâtiment. Les conditions de blizzard rendaient un hommage bien mérité au bâtiment emblématique qui a servi de lieu de logement et d’instruction des marins au cours des 74 dernières années.

La division de la Réserve navale à Windsor (Ont.) a été établie en mars 1940 et officiellement mise en service le 1er novembre 1941 sous le nom de NCSM Hunter, en hommage à un navire britannique qui avait servi dans les Grands Lacs pendant la guerre de 1812. Depuis 1941, le bâtiment emblématique a connu une longue et glorieuse histoire, servant la collectivité de Windsor à divers titres : services communautaires, activités de recrutements, défilés et formation en vue de préparer les jeunes marins à défendre le Canada.

Au départ, le bâtiment servait au logement et à la formation des nouveaux marins enrôlés pour exécuter diverses tâches de la vie à bord des navires pendant la Seconde Guerre mondiale. L’étage supérieur du bâtiment était réservé au logement et le séjour des marins, l’étage intermédiaire abritait les salles de classe et l’étage inférieur une batterie de tir, un simulateur d’entraînement à moteur diesel et un champ de tir, toujours dans l’optique de préparer ces jeunes hommes à la guerre. Les marins passaient en moyenne de trois à six mois dans le Hunter avant d’exercer leurs fonctions à bord d’un navire de la Marine royale canadienne (MRC), principalement pour assurer le soutien des convois pendant la bataille de l'Atlantique. En temps de paix, un très grand nombre de personnes ont été formés et ont grandi à Hunter, en tant que cadets ou comme membres de la Réserve de la Marine royale du Canada.

Cette année, au cours de cette fin de semaine de mai de la bataille de l’Atlantique, le Hunter mettra en service sa nouvelle installation ultramoderne. Le nouvel édifice est conçu pour accueillir 250 personnes et dispose de nombreuses fonctionnalités et commodités modernes qui n’existaient pas dans le vieux bâtiment. Nos marins pourront ainsi bénéficier d'une plateforme de formation moderne, ergonomique et performante, qui permet à Hunter de boucler la boucle et d’entrer dans le prochain siècle.

Pour préserver l’histoire de l’ancien bâtiment, de nombreux artéfacts ont été récupérés et seront intégrés et exposés dans l’ensemble du nouvel édifice. Un important artéfact est la flamme de combat originale du HMS General Hunter, le navire éponyme de l’unité. Ce pavillon emblématique a flotté pendant la guerre de 1812 et a participé à la bataille de Détroit et à la bataille du lac Érié, où le General Hunter a été capturé par les Américains et reconverti comme navire de transport de troupes. Le pavillon lui-même porte encore des traces de la bataille (trous de mitraille) et incarne l’esprit de la MRC, une organisation moderne imprégnée des riches traditions du passé.

Pendant que le NCSM Hunter va de l’avant en 2015, les membres d’équipage du navire quittent l’ancien bâtiment pour emménager dans un nouvel édifice plus performant. Ainsi, l’unité bénéficiera d’une plateforme de formation ultramoderne conçue pour fournir à nos marins les meilleures conditions de préparation, de formation et de disponibilité opérationnelle. Les traditions, les leçons et l’histoire de l’ancien bâtiment ne seront toutefois pas oubliées, mais intégrées dans l’esprit et le corps du nouvel édifice ainsi que dans la vie de la nouvelle génération de marins du Hunter, qui ont toujours été et qui resteront « Toujours là, toujours prêts ».