Le NCSM Montréal participe à un exercice multinational de défense antimissile

Nouvelles de la Marine / Le 28 octobre 2015

Des missiles Sea Sparrow évolué sont lancé à partir du NCSM Montréal durant l’exercice ASD 2015 au large de la côte écossaise

par l’Ens 2 Sean Wilson, représentant des Affaires publiques de l’unité du NCSM Montréal

C’était loin d’être une journée comme les autres pour le navire canadien de Sa Majesté Montréal, l’un des navires de guerre de la flotte naviguant en formation précise dans les eaux sombres au large de la côte ouest de l’Écosse. Reliés au moyen des technologies de communication les plus modernes, les navires de la coalition partageaient une image commune de la situation de plus de 14,7 millions de kilomètres carrés de l’Atlantique Nord, soit environ une fois et demie la superficie du Canada.

Les marins à bord du NCSM Montréal étaient fin prêts quand les drones qui simulaient la menace des missiles ont décollé de la côte. Ces appareils ont été immédiatement détectés par les radars, et leur position a été communiquée instantanément à toute la flotte. Le système de gestion de combat moderne de la frégate canadienne modernisée a assimilé cette information et permis aux opérateurs d’évaluer précisément la menace. Les « missiles » se dirigeaient directement vers le Montréal. L’équipe des opérations en a informé le capitaine, qui a donné l’ordre d’abattre les objectifs. En un moment à peine, on entendait résonner partout dans le navire le son caractéristique du lancement de missiles Sea Sparrow évolués (ESSM) de la frégate. 

Le NCSM Montréal participait à l’exercice AT SEA DEMONSTRATION (ASD) 2015, un exercice multinational se déroulant près des îles Hébrides, au large de l’Écosse, en octobre 2015. C’était le premier exercice en son genre à être accompli dans les eaux européennes. Les forces maritimes du Canada, de la France, de l’Italie, de la Norvège, des Pays-Bas, de l’Espagne, du Royaume-Uni et des États-Unis d’Amérique y participaient, soit celles des pays membres du Maritime Theatre Missile Defence Forum (Forum MTMD), un groupe international dont les marines se concertent et s’entraînent conjointement dans le but de contrer la menace des missiles à courte, moyenne et longue portée, dont les missiles de croisière antinavires. L’activité était l’aboutissement de plusieurs années de planification et de coordination des pays membres du Forum MTMD.

Organisé par la Royal Navy, l’exercice ASD 2015 est un exercice maritime de défense antimissile conçu pour mesurer et évaluer l’interopérabilité des réseaux des participants. Cet exercice était la première fois qu’un système intégré de défense anti-air anti-missile a été utilisé pendant un scénario comprenant des menaces simultanées de missiles variés provenant de multiples endroits en même temps. Les équipages des pays participants ont eu à se transmettre de l’information sur un territoire total de 14,7 millions de kilomètres carrés, par l’intermédiaire d’une variété de plateformes, afin d’identifier, de suivre et, enfin, d’engager les objectifs.

« C’était très stimulant pour mon équipe de voir des mois de dur labeur et de préparation porter fruit », a souligné le commandant du Montréal, le capitaine de frégate Kristjan Monaghan. « Je suis particulièrement fier de mon équipage; nous n’aurions pas eu un tel succès sans le travail de tout le personnel à bord. J’ai beaucoup apprécié d’avoir l’occasion de voir mon équipe travailler de concert pour prendre les décisions ultrarapides qu’il fallait pour réagir à la détection de missiles ennemis, puis lancer nos propres missiles afin de les intercepter et les neutraliser. Notre succès a prouvé l’adresse, la capacité et la préparation de l’équipage du NCSM Montréal devant de pareilles attaques dans l’environnement maritime subies dans le contexte de l’intégration avec une force navale coalisée. »  

Le NCSM Montréal, basé à Halifax, en Nouvelle-Écosse, a quitté le Canada le 14 septembre 2015 et doit être de retour au pays à la fin du mois de novembre.