Le NCSM St. John’s adapte son entraînement afin de se joindre aux efforts d’aide humanitaire à la suite de l’ouragan IRMA

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 25 septembre 2017

Rédigé par : capitaine Matt Zalot, officier des Affaires publiques, Opération RENAISSANCE, IRMA

Lorsque l’ouragan Irma a frappé les Caraïbes au début de septembre, il a complètement changé la trajectoire du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) St. John’s. Prêt à entamer un déploiement de six mois au début de 2018, le NCSM St. John’s a modifié ses plans d’entraînement pour devenir une partie intégrale de l’Opération RENAISSANCE IRMA, le 12 septembre 2017. Il s’est rapidement rendu dans la région des Caraïbes afin d’appuyer les efforts de secours des autorités locales et des partenaires régionaux.

Afin de permette ce changement de dernière minute, plusieurs aspects de l’instruction en matière de disponibilité opérationnelle du NCSM St. John’s devaient changer. Des opérations aériennes et d’autres instructions intermédiaires ont été ajoutées au programme du navire afin de s’assurer qu’il puisse entreprendre sa nouvelle mission. Il a fallu de l’ingéniosité, beaucoup d’efforts et une bonne cohésion d’équipe pour atteindre ces importants objectifs, tels qu’évalués par Entraînement maritime (Atlantique). Néanmoins, les membres du nouvel équipage—rassemblés seulement depuis juillet et navigant ensemble pour la première fois—ont réussi, après de longues journées et en ayant fait preuve de leadership à tous les niveaux, à atteindre les objectifs établis, et ce, malgré un délai serré.

Le premier maître de 2e classe Scott Macpherson, ingénieur en chef du NCSM St. John’s, explique qu’en près de trois décennies en mer, il a effectué des douzaines d’exercices préparatoires. Cependant, il ajoute qu’il s’agit cette fois-ci du « programme préparatoire à court terme le plus intense » auquel il a participé. « Nous avons axés tous nos efforts sur la mission afin de terminer notre entraînement, » déclare-t-il.

En raison des délais serrés, l’élément clé aura été d’écourter la durée du programme tout en s’assurant que l’équipage réponde à toutes les attentes nécessaires en vue d’une situation d’urgence.

Le premier maître de 2e classe Jake Lowthers, le chef de l’instruction et du service des opérations du NCSM St. John’s, a également été impressionné par le travail de l’équipage. « C’était réellement un programme de disponibilité opérationnelle plus comprimé, » indique-t-il. « Nos chefs subalternes ont joué un rôle très important et tout le monde a répondu à l’appel, des nouveaux marins aux matelots-chefs. » Selon lui, le programme s’est avéré une réussite parce que l’équipage voulait être déployé et que la haute direction avait beaucoup d’expérience et savait comment atteindre les objectifs établis. Le PM 2 Lowthers a également souligné la présence d’un grand nombre d’habitants de Terre-Neuve à bord du navire.

Les membres du nouvel équipage du NCSM St. John’s n’auraient jamais pensé se rendre dans les Caraïbes pour contribuer aux efforts de secours plutôt que de s’entraîner pour leur déploiement prévu. Toutefois, ils travaillent très bien ensemble et le font déjà comme une unité cohésive. Il faut encore se préparer, puisque tous savent qu’un déploiement prolongé du navire est prévu pour bientôt. Cela dit, fort heureusement, malgré une saison d’ouragans particulièrement active en 2017, et malgré la force de ces tempêtes jusqu’à présent, les marins du NCSM St. John’s ont prouvé être capables, adaptables et en mesure de faire face aux défis que présente des délais d’entraînement aussi serrés.

L’Opération RENAISSANCE IRMA a permis une intervention rapide et flexible des Forces armées canadiennes. Cette intervention a des répercussions positives immédiates sur le terrain et permettra de continuer à aider les personnes visées au fur et à mesure. Le NCSM St. John’s est fier de contribuer aux efforts du gouvernement du Canada qui appuie les partenaires venant en aide aux pays touchés par les récentes catastrophes naturelles.