Le NCSM St. John’s participe à des exercices organisés avec des forces de passage avec nos alliés de l’OTAN

Nouvelles de la Marine / Le 19 avril 2018

Par le capitaine Christopher Daniel et l’enseigne de vaisseau de 1re classe Derek Frank

Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) St. John’s a participé à une série d’exercices organisés avec des forces de passage (PASSEX) avec nos alliés de l’OTAN dans la mer Baltique du 14 au 22 mars 2018. Parmi les navires participants provenant d’autres pays de l’alliance, citons le HDMS Niels Juel du Danemark; le FGS Erfurt de l’Allemagne; le P15 Selis de la Lituanie; les LNS Skrunda et Versaitis de la Lettonie et les ORP Generał Kazimierz Pułaski, Generał Tadeusz Kościuszko, Kaszub et Bałtyk de la Pologne.

Un PASSEX est un exercice mené par au moins deux marines pour veiller à ce qu’elles soient en mesure de communiquer et de collaborer pendant les opérations en mer. Les exercices peuvent porter sur des éléments aussi fondamentaux que la communication par lumières clignotantes, les procédures radiophoniques ou les manœuvres tactiques et de formation. Il comprend aussi une collaboration électronique et numérique plus avancée, y compris l’utilisation de communications électroniques et l’acquisition de cibles.

« Il faut être flexible », indique le matelot de 1re classe Nicole Fabella, communicatrice navale à bord du St. John’s. « Même si nous utilisons le même livre de codes, les méthodes d’instruction de chaque pays pour leurs spécialistes des communications peuvent être différentes, surtout quand on opère avec des marines dont la langue de travail n’est pas l’anglais. On parle plus de différences de style que de quoi que ce soit d’autre. »

Le PASSEX a permis de renforcer davantage les solides liens entre les marines participantes. La série a donné l’occasion à nos alliés au sein de l’OTAN de continuer d’améliorer leurs forces en matière de travail d’équipe dans les domaines de la guerre anti-aérienne, de la guerre anti sous marine et de la guerre anti surface.

Le 1er Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG1) a planifié la majorité des activités dans ce PASSEX, avec la participation des pays participants. Cet exercice, d’une durée d’une semaine, a permis de mettre à l’épreuve tous les aspects de la guerre en mer. Il a également démontré la détermination de l’OTAN en continuant de mener des exercices dans la mer Baltique et dans les environs.

« Chaque occasion de travailler aux côtés d’autres marines est un privilège. Au sein du SNMG1, notre devise est « L’union fait la force » », déclare le capitaine de frégate Gord Noseworthy, commandant du NCSM St. John’s.

« Le temps passé à mener des opérations avec nos alliés à l’étranger aide à augmenter notre connaissance de la façon de faire de nos alliés et contribue donc à l’amélioration de la sécurité mondiale. Tous les participants ont aimé passer du temps en mer Baltique jusqu’ici, et nous avons bien hâte de travailler avec d’autres pays pendant le reste de notre déploiement », poursuit le capitaine de frégate Noseworthy.

Le NCSM St. John’s s’est officiellement joint au SNMG1 le 18 janvier 2018 dans le cadre de l’opération REASSURANCE, le soutien du Canada aux mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN en Europe centrale et en Europe de l’Est. Le déploiement d’une frégate de la Marine royale canadienne en soutien aux mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN donne au Canada la flexibilité nécessaire pour mener diverses missions dans une vaste gamme d’opérations en soutien à l’effort international dans la région. Cela comprend la surveillance, la défense et l’engagement diplomatique à l’échelle régionale et le renforcement des capacités.