Le « pirate de l’Adriatique » sème le désordre durant la Seconde Guerre mondiale

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 30 septembre 2019

Un convoi allemand de 22 navires navigant en deux colonnes a été perdu de vue, un soir, dans la mer Adriatique, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Un marin canadien aux commandes d’une vedette lance-torpilles de la Marine royale britannique est parti à ses trousses. 

Le capitaine Thomas George Fuller a fait partir les trois énormes moteurs Packard de sa vedette lance-torpilles et s’est faufilé courageusement entre les deux colonnes, à pleine vitesse, ses canons déchaînés.

Les Allemands ont riposté en tirant sur leurs propres navires.

Dans la confusion qui s'est ensuivie, Fuller s'est esquivé laissant les navires de la  Marine allemande se tirer dessus.

C'est l'une des actions qui lui a valu la Croix du service distingué et le surnom de « pirate de l'Adriatique ».

Pendant la guerre, Fuller a reçu la Croix du service distingué à trois reprises.  

Il a réalisé de nombreux exploits audacieux et a semé la pagaille dans les formations ennemies. Sa tactique et ses exploits dans la mer Méditerranée, la mer Adriatique et la mer Égée ont révolutionné la conduite de la guerre à bord de petites embarcations.

Il a participé à 105 échanges de feu en mer et mené 30 actions au cours desquelles il n'a pas tiré un seul coup de feu.

Il a transporté des commandos et capturé des dizaines de navires chargés de cargaisons utiles telles que des tonnes de goulasch et de beurre danois. Une fois, il a coulé et capturé 25 navires en 10 jours.

Né à Ottawa, il était un entrepreneur en construction de 32 ans lorsqu'il s'est joint à la Réserve des volontaires de la Marine royale du Canada en 1939. Il a été détaché auprès de la Marine royale britannique où il a finalement commandé des flottilles de vedettes lance-torpilles dans la mer Méditerranée et la mer Adriatique.

Il a reçu sa première Croix du service distingué en reconnaissance d’une action menée au large de Douvres en Angleterre, en mai 1942, avant d’être muté à Alexandria puis à bord du Navire de Sa Majesté britannique Mosquito en 1943. C’est là qu’il s’est vu décerné une agrafe à ajouter à sa Croix du service distingué pour ses actions dans la mer Égée.  

En 1944, il a assumé le commandement de la 61e Motor Gun Boat flotilla, composée de huit aviso-torpilleurs, basée sur l’île de Vis, en ex-Yougoslavie. C'est là, alors qu'il exécutait des raids contre des navires de l’Axe pour ravitailler les partisans de Josip Broz Tito, qu'il a obtenu une deuxième agrafe pour sa Croix du service distingué, ainsi qu’une citation à l’ordre du jour.

Après la guerre, Fuller a pris le commandement des Navires canadiens de Sa Majesté (NCSM) Naden à Esquimalt (C.-B.) et Carleton à Ottawa avant de prendre sa retraite en 1952. Il a repris ses activités de construction et a fini par fonder l’entreprise Fuller Group of Companies, qui avait des dizaines de projets en Ontario et dans les Maritimes.

Fuller travaillait encore dans l'entreprise familiale lorsqu'il est décédé à l'âge de 85 ans en mai 1994.

Fuller est reconnu comme un véritable héro de la Marine canadienne. Le Musée canadien de la guerre d'Ottawa a érigé une passerelle commémorative en son honneur et le NCSM Carleton a donné son nom à sa salle des opérations. De plus, le trophée Thomas G. Fuller est décerné chaque année à l'unité de la Réserve navale qui atteint le plus haut niveau de préparation au combat.

Sources

https://www.facebook.com/1greatvirtualeducationalexperience/posts/891660850892377/

http://www.canadaveteranshallofvalour.com/FullerTG.htm