Le programme Regulus permet de maintenir les compétences élevées de nos marins

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 8 janvier 2015

Jamie Cook, AP FMAR(P)

On dit qu’un navire est seulement aussi fort que son équipage : les compétences, l’expérience et l’expertise sont essentielles pour tous les grades et métiers navals et l’excellence opérationnelle de la Marine dans son ensemble. La Marine royale canadienne (MRC) a contemplé le programme Regulus lorsqu’elle  prévoyait une expérience limitée en mer pour certains de ses marins à cause du programme de modernisation de la classe Halifax (MCH), elle.« Le programme Regulus vise à envoyer les jeunes hommes et femmes de la MRC en mer pendant une période de réduction des opportunités de navigation », a déclaré le lieutenant de vaisseau Arthur Halpenny, coordonnateur du personnel du programme Regulus. Grâce à des échanges de personnel avec des marines partenaires dans le monde entier, les marins canadiens perfectionnent leurs compétences et acquièrent une expérience internationale précieuse tout en travaillant à bord de navires étrangers, renforçant du coup les compétences de base de la MRC.

Depuis la création en 2010 du programme Regulus, plus de 150 membres de la MRC ont été envoyés à l’étranger dans des pays comme les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, le Royaume-Uni, et le Chili. « Ces échanges sont mutuellement bénéfiques. Lorsque c’est possible, nous plaçons nos marins dans des postes que la marine partenaire peut avoir de la difficulté à combler. Après avoir témoigné du talent et du professionnalisme de nos marins, les marines partenaires cherchent souvent à obtenir de l'entrainement auprès de la MRC. »

Mais les avantages vont au-delà de la formation des marins. Au XXIe siècle, les opérations maritimes réussies dépendent de partenariats et de coalitions. Des programmes comme Regulus créent des liens entre des marines aux vues similaires, leur permettant de travailler ensemble pour prévenir et faire face aux menaces à la sécurité maritime. « Les jeunes marins qui établissent des liens lors de ces aventures seront les leaders institutionnels de demain, » indique le Ltv Halpenny.

L’enseigne de vaisseau de 1re classe Chris Sulyma a participé à un échange avec la Marine chilienne en avril 2014 et s’est trouvé à bord d’un navire de patrouille auxiliaire chargé de patrouilles de pêche, de ravitaillement de phares et d’opérations de recherche et sauvetage au large des côtes sud du Chili. « J’ai trouvé les officiers et l’équipage chiliens extrêmement sympathiques, toujours prêts à aider, et véritablement curieux de la culture canadienne, a déclaré l’Ens1 Sulyma. Le navire lui-même nous a aidé à célébrer la fête du Canada et le restaurant local est allé jusqu’à apprendre à faire de la poutine pour nous... nous avons également célébré et pleuré les hauts et les bas de l’équipe de football du Chili pendant ses effort vers la Coupe du Monde. »

Le fait de travailler dans un pays étranger vient toutefois avec des défis. Beaucoup de ceux qui sont envoyés en échange ont éprouvé le mal du pays ou un choc culturel à divers degrés, qu’il s’agisse de la difficulté d’apprendre une nouvelle langue ou de s’adapter à une culture militaire différente de la MRC. « Il y a des moments où je me suis demandé pourquoi je me suis porté volontaire, mais j’étais dans le sud avec des gens formidables, me liant d'amitié avec nombre d'entre eux et avec qui je communique encore sur une base régulière », nous confie l’Ens1 Sulyma à propos de son expérience.

Maintenant que plusieurs frégates ont passé l’étape des travaux de modernisation et que les autres en sont au début la leur, le programme MCH progresse à un rythme impressionnant. Toutefois, en raison de son succès retentissant, le programme Regulus devrait être poursuivi pour les années à venir.

« Chaque marin envoyé en échange grâce au programme Regulus entraîne un retour tangible à la MRC sous la forme d’expérience, de compétences acquises et de nouvelles idées, en plus d’apporter une meilleure compréhension et un meilleur engagement avec nos marines partenaires. »