Maintenir une présence navale dans le Grand Nord

La Vigie - Automne 2013 / Le 4 novembre 2013

Par Darlene Blakeley

Une mission de 39 jours au nord du 60e parallèle pour deux navires de défense côtière cet été a marqué la plus longue présence navale ininterrompue de la Marine royale canadienne en Arctique au cours des dernières années.

Les navires canadiens de Sa Majesté Summerside et Shawinigan, dont les équipages sont formés principalement de réservistes de la Marine, ont quitté Halifax à la fin juillet pour prendre part aux opérations Nanook et Qimmiq. Leur déploiement dans le Grand Nord a témoigné de la capacité de la MRC de mener des opérations dans l’environnement difficile de l’Arctique, et a contribué à renforcer les liens avec les partenaires gouvernementaux.  

L’Op Nanook est l’opération de souveraineté annuelle que mènent les Forces armées canadiennes dans le Grand Nord canadien. C’est la principale opération pangouvernementale pour la région, à laquelle prennent part de nombreux ministères ainsi que des organismes provinciaux, territoriaux et municipaux. L’Op Qimmiq est une opération continue de surveillance et de présence dans les régions éloignées de l’Arctique. Elle contribue à étayer des ententes mutuelles de défense et bilatérales avec des alliés internationaux du Canada.

Cette année, l’Op Nanook a nécessité la participation de plus de 1 000 membres et a eu lieu du 2 au 23 août dans quatre secteurs distincts du Grand Nord : Whitehorse, au Yukon, et les îles Cornwallis, King William et Resolution, toutes au Nunavut.

« L’édition 2013 de l’Op Nanook a montré les diverses capacités des FAC sur terre, dans les airs et en mer, a dit le capitaine de vaisseau Derek Moss, commandant adjoint de la Force opérationnelle interarmées (Nord). Que ce soit en intervenant dans des situations d’urgence mettant en cause la sécurité publique ou en appuyant la GRC et Environnement Canada dans leurs mandats d’exécution de la loi au Nunavut, les FAC ont exécuté toute une gamme de tâches pour accroître leur interopérabilité avec d’autres ministères et organisations, et pour montrer au public que nous sommes en mesure d’intervenir partout et en tout temps lorsqu’on fait appel à nous. »

Il a ajouté que la présence de la MRC dans l’Arctique « continue d’offrir aux marins de précieuses occasions d’entraînement et des souvenirs uniques qui leur dureront toute une vie. »

Durant le déploiement, le Summerside a passé près de 25 jours au nord du cercle arctique, a franchi plus de 4 600 milles marins et a dépassé le 78e parallèle nord.

« L’une de nos missions était axée sur des opérations de relevés sous-marins afin de moderniser nos cartes nordiques, permettre une navigation sécuritaire et précise et mieux comprendre les eaux souveraines du Canada », a expliqué le capitaine de corvette Jason Karle, commandant du Summerside.

Le Summerside a aussi pris part à diverses visites communautaires durant son déploiement, y compris à Pond Inlet, Arctic Bay et Grise Fiord. « Cela nous a permis de faire voir notre présence dans le Grand Nord, a ajouté le Capc Karle. Cela a aussi permis aux membres des collectivités locales et de l’équipage de partager de merveilleux moments. »

Le Summerside a aussi tenu deux journées d’opérations et procédé à un échange de marins avec le navire de la marine danoise Vaederren. « Cette expérience représentait, à petite échelle, l’enthousiasme et l’engagement que nos deux marines partagent », a mentionné le Capc Karle.

L’un des faits saillants de la participation du Shawinigan à l’Op Nanook était le transfert de membres du Groupe-compagnie d’intervention dans l’Arctique (35e Groupe‑brigade du Canada) et d’éléments de la GRC du navire de la Garde côtière canadienne Pierre Radisson à son propre pont pendant que les deux navires étaient amarrés l’un à l’autre à l’ancre. Le Shawinigan a ensuite procédé à un débarquement à terre de tout le personnel à son bord, pendant que le Pierre Radisson effectuait un débarquement simultané du Groupe de patrouille des Rangers canadiens et de son équipement par hélicoptère.

« Le succès de cette opération, et le professionnalisme avec lequel elle a été menée, montre encore une fois à quel point les divers ministères fédéraux sont capables de travailler ensemble et d’accomplir des tâches difficiles dans le Grand Nord Canadien, a indiqué le Capc Frank Campbell, commandant du Shawinigan. Cette approche pangouvernementale est essentielle au succès des  efforts continus du Canada visant à assurer la sécurité physique et environnementale des eaux arctiques du Canada et à exercer notre souveraineté dans la région. »

Les deux navires étaient de retour à Halifax à la mi-septembre.