Mercury Global : des terminaux terrestres de satellite pour de meilleures télécommunications

Nouvelles du Pacifique / Le 16 décembre 2016

Deux grands terminaux terrestres de satellite (TTS) seront bientôt perchés sur le promontoire de Signal Hill à Esquimalt, BC.

L’installation pourra avoir lieu en bonne et due forme après la construction des fondations et le câblage, en décembre. À ce moment, deux antennes paraboliques de 13,2 mètres seront apportées et assemblées sur place.

« Ces antennes seront les plus importantes structures visibles sur Signal Hill, et se démarqueront de toute l’infrastructure qui s’y trouve déjà, tout en étant installées légèrement plus bas (sur la colline) que les TTS existants », a indiqué le capitaine de corvette Mike Erwin, officier d’état-major, Opérations des systèmes d’information, tout en soulignant que le projet d’Esquimalt est en cours depuis 2013.

Les TTS seront bâtis dans le cadre du Projet Mercury Global, et amélioreront l’accès au système mondial de communications par satellites à large bande WGS et sa constellation de neuf satellites. Signal Hill est l’un des trois principaux emplacements de TTS au Canada, avec ceux de Great Village, en Nouvelle-Écosse, et d’Ottawa.

Le nouveau réseau de communications améliorera la capacité des forces canadiennes déployées d’échanger de grands volumes d’information, en plus d’accroître la couverture opérationnelle. Le système de communications militaires actuel est composé d’un certain nombre de stations terriennes canadiennes temporaires, communicant avec la constellation WGS, qui comprend la coupole de Signal Hill. Le nouveau TTS augmentera nettement le volume de renseignements communiqués.

« Mercury Global fera passer le nombre de canaux numériques haute vitesse pour les unités militaires déployées de sept à 50, avec la possibilité d’accroître celui-ci à 125, dans le but d’améliorer les capacités en communications », a expliqué le Capc Erwin. « Au fur et à mesure que nos opérations s’effectuent de plus en plus en réseau, la capacité améliorée offerte par les nouveaux sites terrestres aura très certainement un impact positif sur celles-ci. »

Le plus grand accès au système WGS permettra un plus grand volume de transmissions de données, de texte et de communications critiques audio et vidéo essentielles aux activités telles que le commandement et contrôle tactique, les communications, le renseignement, la surveillance et reconnaissance, la gestion du combat et l’information de soutien au combat sur un plus grand nombre de plateformes.

Celui-ci présentera aussi l’avantage de contribuer au bon moral du personnel déployé, en facilitant l’accès aux communications privées, telles que les courriels et Facebook, pour un plus grand nombre d’utilisateurs.

Avant le début des travaux sur Signal Hill, l’équipe du projet Mercury Global s’est engagée à respecter un grand nombre d’exigences réglementaires en matière d’identification des conséquences environnementales et de santé publique possibles. En 2016, une évaluation environnementale du site a déterminé qu’il était peu probable que les émetteurs aient des conséquences néfastes sur l’environnement.

Pareillement, en 2014, le Centre d’essais techniques de la qualité du MDN a publié une évaluation des risques à la santé et à la sécurité posés par les nouveaux TTS et déterminé que les antennes ne posent aucun risque pour le personnel, en vertu des normes du Code de sécurité 6 de Santé Canada.

Avec la réponse à ces questions, la construction à Esquimalt devait commencer au mois de mars, mais elle a été retardée lorsqu’un nid d’aigle a été trouvé dans l’un des arbres sur le site du projet. Étant donné que les aigles sont protégés aussi bien par les lois fédérales que provinciales, le projet a réservé une partie de ses ressources afin d’assurer la protection de l’habitat des aigles pendant toute la période de construction et évité toute activité ayant pu perturber les oiseaux nicheurs.

À la suite à l’autorisation de poursuivre le projet, la construction des TTS de Signal Hill a pu commencer au mois de novembre, et il est attendu que le site soit entièrement opérationnel au mois de novembre 2017.

Article publié avec la permission du journal Lookout