REGULUS – En mer avec la Marine française

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 14 novembre 2016

par l’enseigne de vaisseau de 1re classe Jérémie Héon-Miousse

Le programme d’échange Regulus de la Marine royale canadienne offre aux officiers subalternes des possibilités d’entraînement en mer avec des marins de pays partenaires durant les périodes de navigation réduite. En travaillant à bord de navires étrangers, les marins canadiens perfectionnent leurs compétences, acquièrent une expérience internationale précieuse et renforcent ainsi les compétences essentielles de la Marine. On m’a offert cette occasion le jour même de mon arrivée à bord du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Montréal

Le 3 juillet 2016, j’ai quitté Halifax en direction de Pearl Harbor (Hawaï) pour me joindre à l’équipage du navire français Prairial de la Marine nationale afin de participer à l’exercice Rim of the Pacific (RIMPAC) 2016. Nous devions prendre le large le 11 juillet pour 26 jours incluant une escale en Polynésie française, mais on m’a envoyé à bord du Prairial une semaine avant le départ pour que je m’habitue au navire français et à son équipage.   

À mon arrivée à l’aéroport de Honolulu, j’ai été accueilli par un officier du Prairial et on m’a rapidement présenté à la chaîne de commandement du navire. J’ai ensuite mangé mon premier repas à bord en compagnie du capitaine de frégate Alexis Huberdeau, capitaine du navire. Dès que je suis monté à bord, j’ai compris que les semaines à venir seraient exceptionnelles. Les membres de l’équipage et les officiers étaient chaleureux, la nourriture était délicieuse et l’ambiance qui régnait à bord était très sympathique.

J’allais bientôt découvrir aussi la collaboration qui allait s’établir dans les semaines à venir entre les 26 pays qui participaient à l’exercice. Le Prairial a accueilli des marins allemands et américains à bord. J’ai eu de nombreuses occasions d’interagir quotidiennement avec des marins de différents pays et de tisser ainsi des liens personnels et professionnels solides. L’expérience s’est révélée enrichissante pour l’équipe du Prairial aussi qui a pu mettre en pratique sa langue seconde grâce à la présence de personnel anglophone à bord. En fait, les leçons d’anglais données par moi-même et deux Américains sont devenues partie intégrante du quotidien sur le navire.

Le 11 juillet, le Prairial a quitté Pearl Harbor pour se joindre à une force opérationnelle multinationale composée de 10 navires de guerre chinois, indonésiens, américains et français.  La force allait se concentrer sur les opérations d’interdiction maritimes, mais devait mener plusieurs autres activités, comme des manœuvres tactiques, des exercices de recherche et de sauvetage et des exercices de tir de surface.   

Je me suis rendu compte du fait que mon instruction d’officier des opérations maritimes de surface et sous-marines (MAR SS) m’avait préparé à prendre part à toutes les activités prévues, et c’était merveilleux de mener des opérations réelles de ravitaillement en mer et en hélicoptère. Le travail quotidien à bord du navire comportait aussi des exercices de lutte contre les incendies, des exercices d’homme à la mer et des exercices de préparation à une panne de l’appareil. J’ai participé à ces exercices à titre d’officier de quart, et j’étais fier de la confiance que le capitaine de frégate Huberdeau m’avait accordée. Il m’a affecté au tableau de service et m’a permis de participer à toutes les activités.

Le 28 juillet, le Prairial a quitté le RIMPAC pour se diriger vers Papeete, en Polynésie française, où il a fait une escale de huit jours. Lors de la traversée de l’équateur, une cérémonie spéciale a eu lieu, et les personnes comme moi, qui franchissaient la ligne pour la première fois, ont été baptisées par Neptune. Je ne peux entrer dans les détails de la cérémonie, car c’est un secret, mais je peux dire que la traversée de l’équateur a été difficile et géniale pour l’esprit de corps!

Le 5 août, le Prairial est arrivé à Papeete et l’équipage a entamé les préparatifs pour une cérémonie de passation de commandement. On m’a invité à assister à cette cérémonie qui est venue conclure une aventure des plus fantastiques et mettre en évidence la solide coopération qui existe entre nos deux pays.

Je recommande à tous les officiers MAR SS de participer au programme Regulus. Grâce à ce programme, j’ai vécu une expérience enrichissante sur le plan professionnel et je ne garde que de bons souvenirs de cet échange.