Sophie Grégoire Trudeau, marraine du NCSM Harry DeWolf

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 18 avril 2017

Mme Sophie Grégoire Trudeau a accepté de devenir la marraine du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Harry DeWolf, le premier des nouveaux navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique de la classe Harry DeWolf de la Marine royale canadienne (MRC). La MRC a fait l’annonce le 18 avril 2017.

La nomination d’un parrain ou d’une marraine de navire s’inscrit dans une longue et riche tradition navale. Le rôle du parrain ou de la marraine d’un navire consiste à participer au processus de dénomination du navire en brisant habituellement une bouteille de champagne contre la proue du navire durant la cérémonie de dénomination ou d’inauguration du navire. Les marraines sont souvent des femmes éminentes qui ont servi leurs collectivités dans des domaines variés. De nombreux parrains et marraines poursuivent leur relation avec leur navire pendant plusieurs années et demeurent des intervenants clés et des membres actifs de la famille de la Marine royale canadienne.  

« Nous sommes enchantés que Mme Grégoire Trudeau ait accepté notre invitation d’être la marraine du NCSM Harry DeWolf », a déclaré le vice‑amiral Ron Lloyd, commandant de la Marine royale canadienne. « Mme Grégoire Trudeau est une porte-parole dynamique qui s’est dévouée sans relâche à des causes liées aux femmes et aux enfants, et représente par conséquent le choix idéal qui répond parfaitement à la mission de la Marine qui est axée sur le bien-être de nos marins et leurs familles. Nous sommes ravis de l’accueillir au sein de la famille de la Marine et nous réjouissons à l’idée d’avoir une longue collaboration avec elle. »

Mme Grégoire Trudeau défend depuis longtemps, à titre de bénévole et de porte-parole, divers dossiers, comme la participation des femmes, la santé mentale, l’estime de soi, et les questions concernant l’égalité des femmes et des enfants. Elle a fait valoir nombre de causes qui mettent l’accent sur la santé et le bien‑être des familles.

« Je suis honorée d’agir à titre de marraine du NCSM Harry DeWolf », a souligné Mme Grégoire Trudeau. « Le vice-amiral Harry DeWolf était un véritable héro canadien qui nous a légué un riche héritage militaire de courage et de détermination. Je suis persuadée que ce navire, et tous ceux et celles qui servent à bord, continueront de s’appuyer sur cet héritage dont l’ensemble de la population canadienne peut être fière. »

« J’ai beaucoup de respect pour les hommes et les femmes qui servent dans la Marine royale canadienne et je suis impatiente de rencontrer les marins et leurs familles », a-t-elle enchaîné.

Le NCSM Harry DeWolf est en chantier à l’entreprise Irving Shipbuilding Inc. Il devrait être inauguré en 2018 pendant une cérémonie de dénomination à laquelle participera Mme Grégoire Trudeau.

Tous les navires en service de la Marine royale canadienne ont des parrains ou des marraines, et de nombreuses femmes éminentes ont déjà agi ou agissent encore à titre de marraines, dont Mme Aline Chrétien, qui est la marraine du NCSM Shawinigan, et Mme Mila Mulroney, qui est la marraine du NCSM Halifax, soit le premier navire des frégates canadiennes de patrouille de la classe Halifax.

Les navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique de la classe Harry DeWolf seront assez grands (ils mesureront plus de 100 mètres de long). Résistants aux glaces, ils sont conçus pour mener diverses missions dans les eaux nationales et continentales du Canada, y compris dans l’Arctique. Ils seront aussi capables de réaliser des missions de surveillance armée, de fournir au gouvernement des connaissances de la situation des activités et des événements dans ces eaux et de collaborer avec des partenaires des Forces armées canadiennes et d’autres ministères du gouvernement fédéral lorsque le besoin se fait sentir.

Le vice-amiral Harry DeWolf était un commandant décoré de la Marine lors de la Seconde Guerre mondiale. Il a pris part à de nombreuses opérations de convoi dans l’Atlantique, aux missions de sauvetage pour évacuer les troupes alliées de Dunkerque après la chute de la France en 1940, et il était connu en tant que tacticien courageux et audacieux pendant la guerre. Au cours des 14 mois où il a été le commandant du NCSM Haida, le vice‑amiral DeWolf a mené les attaques ayant entraîné le naufrage de plusieurs navires ennemis, ce qui lui a valu l’Ordre de service distingué pour actes de bravoure. Il a aussi reçu la Croix du service distingué pour son courage et son adresse dans la lutte contre les destroyers allemands. En 1956, après avoir été promu au grade de vice-amiral, il a été nommé chef d’état-major de la Marine, poste qu’il a occupé jusqu’à son départ à la retraite en 1960.