Technicien d’imagerie FMAR(A) bouleversé et rempli de fierté durant sa fonction de sentinelle

Nouvelles de l’Atlantique / Le 16 novembre 2017

par Ryan Melanson, Équipe du Trident

Le M2 Peter Reed a fait carrière en photographiant les membres des FAC et en saisissant des moments militaires significatifs, mais sa tâche la plus récente l’a placé de l’autre côté de l’objectif.

Technicien d’imagerie aux Services d’imagerie de la formation à Halifax, le M2 Reed a servi à titre de commandant des sentinelles pour la rotation des trois services du programme national des sentinelles de cette année, ce qui consistait à conduire chaque jour les membres devant monter la garde auprès de la Tombe du Soldat inconnu jusqu’au monument commémoratif de guerre du Canada.

« J’étais bouleversé chaque fois que je conduisais les troupes », confie le M2 Reed.

« J’étais nerveux au début, mais, sitôt que j’ai commencé à marcher vers la Tombe, j’ai été envahi de fierté, et pris du puissant dévouement apporté au service et à ma carrière. »

La rotation entre les trois services, composée de 20 membres du personnel provenant de l’Armée de terre, de l’ARC et de la MRC, marque l’étape finale du Programme national des sentinelles de 2017, qui a débuté le 9 avril et s’est terminé le 10 novembre. Le groupe est arrivé à Ottawa une semaine plus tôt pour le drill et l’instruction, qui comprenaient des tests de connaissances sur le monument commémoratif et l’histoire du Soldat inconnu, puis a assumé les fonctions de sentinelle le 21 octobre.

La Garde de Cérémonie offre l’instruction et supervise le programme de manière générale, mais c’est le commandant de la rotation qui doit veiller aux opérations quotidiennes et à ce que le changement de garde se passe sans accroc. Deux sentinelles montent la garde de 9 h à 17 h, et un troisième membre tient le rôle de « rapporteur ».

« C’est pour les cas où des visiteurs ont des questions sur le monument commémoratif, veulent savoir pourquoi des gens sont ici, debout, immobiles, ce que sont leurs fonctions, etc., afin qu’ils puissent avoir une réponse immédiate », explique le M2 Reed, et raconte qu’un flot constant de visiteurs veut leur serrer la main, prendre une photo, et remercient les membres de leur service.

Son poste de technicien d’imagerie, qui l’a mené à prendre en photo des exercices et des opérations tout autour du monde, et à plonger dans l’Arctique pour photographier le navire perdu de Franklin, ne manque certes pas d’intérêt, mais servir dans le cadre du Programme des sentinelles, toutefois, et représenter tous ceux et toutes celles qui ont servi dans le passé, est une expérience unique. Les coups de feux tirés au monument commémoratif de guerre en 2014, qui ont entraîné la mort du Cpl Nathan Cirillo, sont présents à l’esprit de chacun des membres des FAC qui sont de garde, ajoute le M2 Reed, et des membres de la famille du Cpl Cirillo ont rencontré des membres de sa rotation lors de leur visite au monument, récemment.

« Les membres de sa famille continuent de venir ici souvent, juste pour dire bonjour et rencontrer les soldats. Je pense que cela renforce l’importance du service », dit le M2 Reed.

« Les membres des FAC vous diront toujours qu’ils ne font que leur travail, ou que c’est ce pour quoi ils ont signé, mais je ressens vraiment l’importance de cette fonction quand je conduis les troupes au monument et que j’observe leur motivation et toute la force qu’ils mettent dans cette tâche et tout ce qu’elle représente. »

La rotation des trois services a assumé ses fonctions de sentinelle pour la dernière fois le 10 novembre, avant de rendre les rênes à la Garde de Cérémonie en préparation au Programme de sentinelle du Jour du Souvenir de cette année, le 11 novembre.