Un commandant de l’OTAN (composante maritime) applaudit l’excellence opérationnelle de la MRC

Nouvelles de la Marine / Le 11 octobre 2016

La Marine royale canadienne (MRC) est un précieux partenaire de l’OTAN et apporte une véritable excellence opérationnelle à l’alliance militaire selon le commandant du commandement de la composante maritime alliée de l’OTAN.

Le 30 septembre 2016, le vice-amiral Clive Johnstone a visité le Quartier général de la Défense nationale, à Ottawa, afin de rencontrer le contre-amiral Gilles Couturier, commandant adjoint de la MRC, et d’autres hauts dirigeants du ministère de la Défense nationale pour discuter des travaux que le Canada mène en mer au sein de l’alliance de l’OTAN.

« Je suis ici afin de remercier le Canada pour l’engagement extraordinaire démontré durant la dernière année sous mon commandement, a déclaré le vice-amiral Johnstone. Le sous-marin Windsor, les frégates Fredericton et Charlottetown, et les équipes de commandements ont été les chefs de file du marché. »

La MRC a un héritage de participation aux opérations de l’OTAN comme le Canada était l’un des principaux instigateurs de l’alliance, en 1949. Récemment, la MRC a contribué à l’opération REASSURANCE, en Europe centrale et orientale, en envoyant des frégates – dont les navires canadiens de Sa Majesté Fredericton et Charlottetown – participer à des patrouilles de lutte contre le terrorisme et à des activités connexes dans le cadre des mesures d’assurance menées par l’OTAN en Méditerranée et sur la mer Noire.

De plus, en août 2016, à la demande de l’OTAN, le sous-marin canadien de Sa Majesté Windsor a pris part à une patrouille imprévue dans un environnement opérationnel réel. La patrouille a eu lieu après l’exercice multinational DYNAMIC MONGOOSE, sur la mer de Norvège. La réalisation de cette tâche a été possible comme le sous-marin Windsor était déjà en mer et déjà déployé dans la région avec le personnel, les outils, les compétences et la souplesse nécessaires pour réagir et intervenir rapidement lorsqu’on lui a demandé de soutenir les priorités militaires du Canada.

Le vice-amiral Johnstone a mentionné tout particulièrement le déploiement du sous-marin Windsor et a fait l’éloge du fait que le Canada fournit de façon continue et uniforme des capacités relatives à ses sous-marins et à ses frégates.

Le commandant adjoint de la MRC a apprécié l’importance de cette visite en personne du commandant de l’OTAN ainsi que ses commentaires positifs sur le professionnalisme des marins canadiens.

« Tout repose sur les relations, a déclaré le contre-amiral Couturier. L’amiral est venu ici pour dire en fin de compte que la relation entre son commandement et la MRC est solide, pour souligner l’excellent travail en mer de nos marins ainsi que la contribution de nos navires. »

« Les équipages des navires reviennent et apprennent que leur travail a été remarqué par le commandant de l’OTAN et celui de la MRC parce qu’ils leur offrent la souplesse nécessaire pour mener leurs missions sur le plan opérationnel », a renchéri le contre-amiral Couturier.

Selon le vice-amiral Johnstone, le Canada apporte un patrimoine maritime unique aux opérations de l’OTAN.

« Le Canada comprend la mer. Il est aussi familier avec les conditions de navigation difficiles, le Grand Nord et les eaux houleuses. Je dépends énormément des conseils de mes commandants et de mes amis canadiens pour nos opérations en mer. Il serait dommageable de perdre cette expertise. »