Un entraînement en disponibilité opérationnelle pour l’Équipe de sécurité navale

Nouvelles de la Marine / Le 26 juin 2017

Par Will Chaster

Une foule bruyante de manifestants se dirige vers une barricade protégée par des forces de sécurité portant des vestes en Kevlar de teinte foncée. La plupart des manifestants s’arrêtent à quelques mètres des forces, alors que deux personnes marchent jusqu’à la barricade en criant, les bras en l’air.     

Au milieu de ce chaos, les forces demeurent inébranlables. Elles désamorcent calmement la situation et ne réagissent pas à la provocation des activistes. La foule finit par se disperser et les forces rompent les rangs.

Cette manifestation constitue l’un des nombreux scénarios de l’entraînement en disponibilité opérationnelle auquel a récemment participé l'Équipe de sécurité navale (ESN) pour valider sa disponibilité opérationnelle avant le déploiement. L’entraînement a été offert par Entraînement en mer (Pacifique) [EM(P)].

« Nous avons mis au point des exercices aussi réels que possible pour préparer les participants à toute éventualité », a dit le capitaine de frégate (capf) Christopher Peschke, commandant d’EM (P).

L’exercice d’une semaine s’est déroulé à terre et en mer et comportait un peu de tout, des activités simples, comme la fouille des sacs et la vérification des pièces d’identité, aux situations très stressantes, comme la confrontation de manifestants en colère ou l’intervention lors d’un attentat à la voiture piégée.

Les 78 réservistes de l’ESN de partout au pays ont suivi pendant des semaines un entraînement individuel en premiers soins et en maniement des armes avant d’arriver à la BFC Esquimalt (C.-B.).

« Le groupe est tellement diversifié : nous avons de nouveaux diplômés universitaires, des enseignants, des dentistes, c’est vraiment intéressant », a expliqué le capf Peschke.

L’entraînement a regroupé des membres du Service ambulancier de la C.‑B., de la 11e Ambulance de campagne, de l’Unité de police militaire Esquimalt, de l’Unité de plongée de la Flotte (Pacifique), de l’équipage du NCSM Vancouver et du personnel d’EM (P).

Les membres de l’ESN viennent d’un bassin de réservistes qui doivent signer un contrat avec la Réserve et suivre un entraînement intensif avant de participer à des missions à l’étranger. Ils sont censés assurer la protection et la sécurité des unités navales canadiennes dans les ports, au pays et à l’étranger.

« L’entraînement individuel des membres de l’ESN a été vraiment bon; les objectifs ont été atteints », a souligné le capf Peschke.

Les membres de l’ESN qui ont suivi cet entraînement sont maintenant prêts à aller en Corée du Sud dans les prochaines semaines à l’appui du POSEIDON CUTLASS 17.

Merci au journal Lookout pour cet article.