Un marin bat son record de flexion des jambes à vide

Nouvelles du Pacifique / Le 17 janvier 2018

Par Rodney Venis

Lorsqu’il préparait sa tentative pour battre le record du monde du nombre de flexions de jambes à vide, le matelot de 1re classe Kris Winther était convaincu qu’une de deux choses se produirait : il allait s’évanouir à cause de la douleur, ou il allait remporter son pari. En fin de compte, les deux choses ont eu lieu.

Cinq jours avant Noël, le marin des Forces maritimes du Pacifique a entrepris cet exploit formidable à l’hôtel Delta de Victoria. Lorsqu’il en était presque à sa 3000e flexion de jambes à vide, les genouillères utilisées pour protéger ses genoux lui coupaient la circulation dans ses jambes. Les crampes ont saisi ses muscles et il a commencé à perdre conscience. Son objectif de 5 135 flexions de jambes à vide pour battre le record semblait bien loin.

« Je n’ai jamais eu aussi mal de toute ma vie, explique le Mat 1 Winther. Je perdais conscience à répétition et mon ami devait se tenir derrière moi et m’empêcher de tomber. »

Les passants témoins de son exploit et les personnes qui l’encourageaient sur Facebook pendant la diffusion en direct de l’événement ont assisté à un mélange de douleur et d’endurance. Ils l’ont vu tomber à répétition, agripper sa jambe et sautiller pendant qu’il criait, frustré. Il était prêt à tout pour se pousser à réussir une autre flexion des jambes malgré la douleur accablante. Pourtant, la plupart du temps, il se baissait et il se relevait, et ce pendant quatre heures et demie, pour réussir 5 200 flexions des jambes et établir un nouveau record mondial tout en appuyant une bonne cause.

En plus des mois d’entraînement et des milliers de flexions des jambes qui ont mené à son exploit en décembre, le Mat 1 Winther a fondé l’organisme de charité « Vets for a Cure » et il a consacré la plus grande partie de sa tentative de dépassement du record mondial pour appuyer l’Hôpital pour enfants de la C.-B. grâce à une campagne de financement.

« J’ai donné le nom de Vets for a Cure à mon organisme puisque je ne vise pas un remède précis, explique-t-il. Je veux aider différentes personnes de différentes façons. Parfois, un simple sourire ou un appui quelconque peuvent grandement soulager quelqu’un. »

Pour l’activité, le Mat 1 Winther portait un t-shirt qui lui a été offert par les parents de son ami, le soldat Tyler William Todd. Le Sdt Todd est décédé le 11 avril 2010, à l’âge de 26 ans, pendant qu’il servait en Afghanistan avec le 1er Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (PPCLI). À l’arrière du t-shirt, on pouvait lire « fils, frère, ami, pompier et soldat ».

Pour les sept premières années de sa carrière militaire de 11 ans, le Mat 1 Winther était membre du PPCLI et il a participé à deux déploiements en Afghanistan. Il avoue avoir souffert du syndrome de culpabilité du survivant à son retour à la maison.

« J’ai marché sur un engin explosif improvisé en Afghanistan, et une personne devant moi y a laissé sa vie, mon sergent, le meilleur homme que j’ai connu. Et moi j’ai survécu. Depuis ce jour, je me suis demandé pourquoi. Pourquoi ai-je eu la chance de continuer à vivre? »

C’est cette question, ainsi que les difficultés associées à l’état de stress post-traumatique (ESPT) qui ont motivé le Mat 1 Winther à battre le record mondial de flexion des jambes dans le vide. Il espère que sa réussite aidera à sensibiliser les gens à la cause de personnes qui sont aux prises avec l’ESPT.

« J’ai aussi relevé ce défi pour ma fillette de trois ans. Elle est en santé, mais je ne sais pas ce que je ferais si un malheur quelconque lui arrivait. »

La petite Francesca a elle-même fait quelques flexions des jambes à côté de son père.

Article publié avec l’autorisation du journal Lookout.