Un marin travaille avec la Marine irlandaise dans le cadre du programme REGULUS

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 19 janvier 2017

Par l’enseigne de vaisseau de 2e classe Jason Teichroeb

Aux petites heures d’un matin froid de septembre 2016, notre navire s’est attardé au large de la côte méridionale de l’Irlande. J’étais devant I’écran radar lumineux et j’examinais minutieusement le contact radar qui se trouvait à quelque 20 milles marins à l’est : notre bâtiment cible. Notre navire consort attendait lui aussi 20 miles plus loin à l’est de notre cible. Nous avons passé toute la nuit à suivre sa trace, à surveiller soigneusement ses mouvements et à déterminer sa position alors qu’il s’approchait du littoral irlandais. Dans quelques heures, nous apparaîtrions ensemble à l’horizon avec le soleil levant, les deux équipages ayant préparé les plateformes d’accostage.

Il y a trois ans, je n’aurais jamais envisagé de participer à une manœuvre d’interception maritime au large des côtes d’Irlande avec la Marine irlandaise. J’étais enseignant à l’école secondaire dans une région rurale de l’Alberta, lorsque j’ai pris la décision de me joindre aux Forces armées canadiennes en tant qu’officier des opérations maritimes de surface et sous-marines (MAR SS) au sein de la Marine royale canadienne. J’ai été attiré par les occasions offertes, c’est-à-dire le perfectionnement en leadership, le travail d’équipe et les voyages à l’étranger. Je peux dire que le programme REGULUS a été à la hauteur de mes attentes.

En tant que nouvel officier, j’ai sauté sur l’occasion de participer au programme REGULUS. Il s’agit d’un programme d’échange d’officiers entre la Marine canadienne et d’autres marines, qui offre aux jeunes marins des occasions de parfaire leurs compétences et d’acquérir une expérience internationale pertinente. Avec trois autres officiers subalternes canadiens, nous avons participé au programme en nous joignant à la Marine irlandaise en Irlande pour une période de trois mois à l’automne 2016. On nous a affectés à bord de divers patrouilleurs où nous avons reçu une excellente instruction et où nous nous sommes intégrés aux équipages. Non seulement l’expérience nous a été très utile, mais elle nous a permis de tisser des liens entre les deux marines.

La Marine irlandaise s’est révélée une organisation souple, vigilante et professionnelle. Notre patrouilleur a pris part à des patrouilles de sécurité maritime, des missions d’application de la loi sur les pêches, des missions de recherche et de sauvetage, ainsi qu’à des opérations de la flotte avec la Royal Navy et une manœuvre d’interception maritime avec un navire de recherche civil. La gamme des opérations exécutées par un seul navire quelques semaines seulement après son départ en mer met en relief la polyvalence des plateformes de la Marine irlandaise.

J’ai pris part à ces opérations en tant qu’officier en formation. J’ai rempli des fonctions de pilotage, de navigation et d’officier de quart. J’ai aussi aidé l’équipe de la passerelle durant les exercices de tir et les exercices de la flotte. Agir à titre d’officier de quart par intérim lors de la manœuvre d’interception maritime effectuée avec notre navire consort et le navire de recherche a été le point culminant de mon expérience sur la passerelle. La manœuvre d’interception a été une réussite grâce au professionnalisme et à l’esprit d’équipe  du personnel des navires de la Marine irlandaise. L’expérience que j’ai acquise est précieuse, les liens que j’ai tissés avec les membres d’équipage sont inoubliables et la vue du littoral majestueux était époustouflante. J’ai une grande admiration pour le travail que fait la Marine irlandaise et je suis fier d’avoir participé au programme REGULUS. C’est une expérience que je recommande à tous les membres de la Marine royale canadienne.