Un navire de guerre de la Flotte du Pacifique prend part à un exercice interarmées en Californie

Nouvelles de la Marine / Le 29 octobre 2015

Par Katelyn Moores

Le 13 octobre 2015, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Vancouver a quitté la Base des Forces canadiennes Esquimalt, en Colombie‑Britannique, pour se rendre au large de la côte de la Californie du Sud. Il se joindra au NCSM Calgary et au sous‑marin CSM Chicoutimi pendant trois semaines afin de participer à un exercice de groupe opérationnel (TGEX) avec les Forces navales des États‑Unis.

La 3e flotte des Forces navales des États‑Unis organise l’exercice, qui a pour but d’améliorer l’état de préparation au combat et l’interopérabilité.

« Cet exercice d’entraînement renforcera notre capacité de travailler dans un contexte multinational dans le cadre de toute une gamme d’opérations et de missions éventuelles, telles que la lutte anti‑sous‑marine, l’arraisonnement et le ravitaillement en mer », a déclaré le capitaine de corvette Jeff Anderson, officier de la disponibilité opérationnelle de la Flotte au Quartier général de la flotte canadienne du Pacifique. « Cette année, l’exercice offrira à la flotte du Pacifique l’occasion de s’initier aux opérations amphibies, ce qui pourrait se révéler très utile au déroulement de missions interarmées à l’avenir. »

Parmi les navires de guerre des États-Unis qui participent à l’exercice figure le destroyer lance‑missiles USS Stockdale; il sera accompagné du USS Boxer, du USS New Orleans et du USS Harpers Ferry, qui ont tous été conçus en vue de la participation à diverses opérations amphibies.

« Des exercices tels que le TGEX offrent de précieuses occasions d’entraînement pour la Marine royale canadienne (MRC) et nous aident à maintenir notre état de préparation opérationnelle », a précisé le commodore Jeff Zwick, commandant de la Flotte canadienne du Pacifique. « La relation opérationnelle étroite que nous entretenons avec les États‑Unis à titre d’alliés ayant des vues similaires facilite le maintien de la paix et de la sécurité dans toute la région du Pacifique. »

Cette relation comprend aussi des ressources de l’Aviation royale canadienne, dont un hélicoptère Sea King CH124 embarqué sur le NCSM Vancouver et un avion de patrouille à long rayon d’action CP140.

Pendant la semaine qui a précédé le TGEX, le NCSM Calgary a participé à la Semaine de la flotte de San Francisco, une activité annuelle dans le cadre de laquelle des forces civiles et militaires établissent et échangent des pratiques exemplaires en matière d’aide humanitaire et d’intervention en cas de catastrophe. En plus du travail accompli dans le cadre de la Semaine, il y a plusieurs célébrations et activités axées sur la famille, dont un spectacle aérien, qui attirent chaque année des millions de visiteurs de partout. Un grand nombre de ces derniers ont saisi l’occasion pour visiter le NCSM Calgary et pour en apprendre davantage sur la MRC.

Après l’exercice interarmées, le NCSM Vancouver continuera de mener des opérations dans les eaux du sud avant de rentrer à son port d’attache avant la fin de l’automne.

Les NCSM Calgary, Vancouver et Winnipeg mènent tous des opérations, ce qui marque un tournant pour la Flotte canadienne du Pacifique : les diverses étapes de modernisation (travaux d’installation, essais et instruction en mer) sont presque terminées pour les deux tiers des frégates de la classe Halifax.

Les travaux de modernisation du NCSM Ottawa en sont aux dernières étapes, et plus de la moitié des travaux prévus ont été exécutés dans le cas du NCSM Regina; on poursuit les travaux à un rythme qui permettra à ces bêtes de somme de contribuer bientôt aux opérations de la MRC se déroulant au pays comme à l’étranger.