Une Marine unique : Seize réservistes de la Marine sont déployés à bord du NCSM Winnipeg pour l’opération REASSURANCE

Nouvelles de la Marine / Le 30 octobre 2015

Par Enseigne de vaisseau de 1re classe Jamie Tobin

Seize réservistes de la Marine, venant d’un peu partout au Canada, ont été déployés à bord du NCSM Winnipeg le 15 juin 2015 à l’appui de l’opération REASSURANCE, qui est la contribution du Canada aux mesures d’apaisement de l’OTAN en Europe.

« Les réservistes se sont parfaitement intégrés à l’équipage du navire », explique le capitaine de frégate Pascal Belhumeur, commandant du NCSM Winnipeg. « Le déploiement est pour eux une occasion incroyable de vivre des situations d’entraînement sans égal à bord d’un navire modernisé de la classe Halifax au cours d’opérations internationales en temps réel. »

Ces réservistes viennent de divers métiers de la Marine. Trois d’entre eux servent actuellement dans la première Équipe d’arraisonnement de navires renforcée (EANR) de la Marine royale canadienne (MRC), équipe spécialisée dans les opérations d’interdiction maritime.

Depuis plusieurs années, la MRC fait la transition vers le concept de la Marine unique qui consiste à employer des réservistes et des membres de la Force régulière dans des missions opérationnelles. Des réservistes de la Marine ont été déployés dans des opérations d’envergure depuis la fin 2013, mais le Winnipeg est le premier navire à employer des réservistes dans presque tous ses services.

« En tant qu’opérateur d’équipement d’information de combat (Marine) (OP EICM), je me considère vraiment chanceux de servir à bord d’un navire de guerre qui a des systèmes de combat des plus modernes », déclare le matelot de 1re classe Jefren Liu, qui vient du NCSM York. « Utiliser le système de gestion de combat modernisé est une expérience que je n’aurais probablement pas eue sans ce déploiement. »

Les officiers des opérations maritimes de surface et sous-marines de la Réserve navale servent habituellement la majorité de leur carrière à bord de navires de la classe Kingston. Grâce à ce déploiement, l’enseigne de vaisseau de 1re classe Michael Van Vlaenderen du NCSM Chippawa a eu l’occasion unique de naviguer à bord d’un navire baptisé du nom de sa ville d’origine tout en mettant à l’épreuve ses compétences à bord d’un grand bâtiment de guerre.

« Chaque jour, chaque manœuvre donne l’occasion d’apprendre. Les choses se font différemment d’un navire à l’autre et il est important de toujours s’adapter, indique l’Ens 1 Van Vlaenderen. Lorsque j’étais à bord du Winnipeg, j’ai pu m’entraîner en vue d’obtenir la qualification d’officier de service et la qualification professionnelle des officiers de marine [qui sont deux qualifications de la Force régulière] et d’acquérir de l’expérience dans le domaine des exercices à plusieurs navires et des exercices de groupe opérationnel. »

En plus des occasions d’instruction qu’il a offertes aux réservistes, le déploiement du NCSM Winnipeg est spécial en raison de l’ampleur de son périple.

« Nous sommes extrêmement chanceux de pouvoir ainsi découvrir le monde, d’apprendre beaucoup de choses sur différentes cultures et d’acquérir une expérience considérable dans nos rôles à bord du navire », déclare le Mat 1 Nicole Baldwin, OP EICM venant du NCSM Unicorn. « C’est un rêve qui est devenu réalité. Je n’aurais pas pu imaginer un meilleur déploiement. »

Jusqu’à présent, le NCSM Winnipeg a fait escale dans 10 ports de la Méditerranée et de l’Europe de l’Ouest. Les réservistes ont ainsi bénéficié d’une pause spéciale dans leur entraînement quotidien normal. Ces 16 marins auront bientôt fait la moitié de leur déploiement et ils sont en train de devenir des pionniers parmi les réservistes de la Marine qui espèrent acquérir une expérience opérationnelle à bord d’un navire en mer.