Le 100e anniversaire du service sous-marinier canadien

Le sous-marin de Sa Majesté CC-1 près de Vancouver, avec CC-2 en arrière-plan, en route pour CFB Esquimalt aux alentours de 1916

MDN

Le navire de Sa Majesté CC-1 près de Vancouver, avec CC-2 en arrière-plan, en route pour CFB Esquimalt aux alentours de 1916.

Le 5 août 2014, marque le 100e anniversaire de l’acquisition par le Canada de ses premiers sous-marins et le point saillant des célébrations de la Marine royale canadienne (MRC) visant à honorer et à célébrer les loyaux services et les contributions de milliers de sous-mariniers canadiens à la défense et à la sécurité de notre nation.

Faits en bref

Le 5 août 1914, le gouvernement de la Colombie-Britannique procède à l’achat des premiers sous‑marins canadiens – les navires canadiens de Sa Majesté (NCSM) CC 1 et CC 2 – au tout début de la Première Guerre mondiale, dans une transaction avec un chantier maritime de Seattle, dans le but de contrecarrer la menace d’un escadron de navires de guerre allemands qui avaient été signalés sur la côte. Cet événement a marqué le début du service sous-marinier du Canada.

Afin de commémorer le centenaire des sous-marins canadiens, la Marine royale canadienne, de concert avec les sous-mariniers en service et les anciens combattants, inaugurera de nouveau le cairn commémoratif des sous-mariniers canadiens qui a été remis à neuf à la BFC Esquimalt, le 7 août 2014. Le contre-amiral William Truelove, commandant des Forces maritimes du Pacifique, présidera l’activité.

La Marine royale canadienne collaborera avec l’Association navale du Canada dans le cadre d’une conférence universitaire d’une journée qui aura lieu le 2 octobre au Centre national des Arts (CNA) d’Ottawa et qui aura pour thème « Les sous-marins canadiens : le passé, le présent et l’avenir ».

Le 13 juin, l’abri à sous-marin de la plate-forme synchronisé (bâtiment D-294) qui se trouve à l’arsenal maritime de la BFC Halifax a été nommé en l’honneur du capitaine Bernard Leitch (« Barney ») Johnson, commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique, OEM, RVMRC. Le capitaine Johnson a été le premier Canadien à être nommé pour commander un sous‑marin, le HMS H8 (dans la Marine royale durant la Première Guerre mondiale). Il a été décoré pour le leadership et le courage dont il a fait preuve lorsqu’il est rentré au pays sans encombre à bord du sous-marin en sillonnant des eaux ennemies après avoir heurté une mine.

La Marine royale canadienne, qui avait d’abord fait l’acquisition des sous-marins canadiens de Sa Majesté CC 1 et CC 2, a commandé au total 15 sous-marins depuis sa création. En plus de servir à bord des sous‑marins de la Marine royale canadienne, les sous-mariniers canadiens ont également représenté le Canada avec distinction à bord de sous-marins de la Marine royale durant les deux guerres mondiales et au cours des années qui se sont écoulées après la Seconde Guerre mondiale, et ce, jusqu’à la création de la 1re Escadre de sous-marins du Canada en 1965.

En plus d’avoir servi pendant la guerre, les sous-mariniers canadiens ont participé activement à une vaste gamme de missions. Ils ont entraîné des alliés canadiens dans la lutte anti-sous-marine et ils ont participé de façon importante à des patrouilles secrètes durant la guerre froide pour suivre les déplacements de sous-marins soviétiques et recueillir des renseignements. Les sous-mariniers canadiens ont également appuyé des forces opérationnelles spéciales dans la lutte antiterroriste et ont joué des rôles clés à l’appui des opérations de lutte contre la drogue de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), des patrouilles de Pêches et Océans Canada et des opérations de lutte contre l’immigration illégale. 

Citations

« Depuis 100 ans, le Canada bénéficie de la furtivité et de la létalité qu’une capacité sous-marine représente pour la sécurité maritime d’une nation comme la nôtre. Capacité maritime ultime, les sous-marins non seulement dominent les mers mais fournissent dissuasion inégalé. Les membres dévoués du « service silencieux » du Canada, manœuvrent dans les conditions particulièrement exigeantes et impitoyables. Ils représentent vraiment le meilleur de notre service de défense. Lorsque nous envisageons les défis que les prochaines décennies nous réservent, nous le faisons avec confiance, sachant que le Canada possède des sous-marins. Je tiens à exprimer ma gratitude à tous nos sous-mariniers, passés, présents et futurs, et à leur dire, du fond du cœur, BRAVO ZULU! »

 Vice-amiral Mark Norman, commandant de la Marine royale canadienne