Lieutenant de vaisseau Rory Kulmala

Profil de marin / Le 30 juillet 2014

Officier des opérations maritimes de surface, NCSM Malahat (division de la Réserve navale), Victoria

Je dirige le service du pont du NCSM Malahat, qui comprend la section de plongée. À ce titre, je suis chargé de l’administration et de la disponibilité opérationnelle du personnel et de l’équipement du service.

C’est un travail axé sur la pratique; j’ai avec moi des gens merveilleux qui n’ont pas peur des difficultés et qui cherchent tout le temps l’occasion d’exercer leur métier.

Je travaille dans le secteur de la construction depuis plus de 20 ans et j’ai été gestionnaire principal de projets dans le secteur privé comme dans le secteur public. Actuellement, je travaille à B.C. Transit en tant que gestionnaire de la construction des immobilisations; je suis chargé de l’exécution de projets d’infrastructure dans toute la province. Mon épouse est également dans la Réserve navale; nous avons deux filles en bas âge qui nous tiennent bien occupés.

Cela fait plus de 25 ans que je suis dans la Réserve navale. Honnêtement, je ne me souviens de la raison pour laquelle je me suis enrôlé. Peut-être que la question désormais est de savoir – pourquoi est-ce que j’y reste? La réponse la plus simple est probablement parce que j’apprécie les gens et les sensations fortes qui font partie de la vie d’un réserviste actif.

Être dans la Réserve navale m’a donné l’occasion de faire des choses que d’autres n’auront jamais la chance de faire. De plus, cela m’a poussé à atteindre des objectifs que je croyais être inatteignables. Connaître mes limites sur le plan physique et mental m’a certainement bien aidé dans mon emploi civil; ainsi, je gère mieux les crises et le stress. Je pense qu’une bonne partie de ma personnalité est le résultat de mon expérience dans la Marine.

Les Canadiens doivent savoir que nous sommes des gens ordinaires, mais nous investissons beaucoup de temps et d’énergie pour acquérir des compétences et des connaissances dans le but de soutenir notre pays, lorsqu’on a besoin de nous.