Matelot de troisième classe Sarah Bath

Profil de marin / Le 29 juillet 2014

Manœuvrier, NCSM Cabot (division de la Réserve navale), St. John’s (Terre-Neuve)

Dans mon travail, j’ai une grande variété de fonctions et de responsabilités, que ce soit à bord d’un navire ou à terre. Le manœuvrier doit accomplir de nombreuses tâches pratiques pour que le navire fonctionne bien. Parmi ces tâches figurent le maniement d’armes légères, le matelotage et la conduite de petites embarcations.

J’aime le fait que l’emploi de manœuvrier est un travail ambitieux. Le meilleur aspect, c’est que chaque jour on découvre quelque chose de nouveau. Dans la Marine, il y a des tâches routinières, mais il y a aussi des tâches passionnantes que l’on attend avec impatience.

J’ai quitté une petite ville pour venir à St. John’s et suivre des cours à l’Université Memorial, où je compte obtenir un baccalauréat avec spécialité en travail social. En plus de suivre l’instruction de la Réserve navale, je travaille à temps partiel dans un restaurant local et je fais du bénévolat dans deux organisations différentes chaque semaine.

J’ai décidé de m’enrôler après avoir été cadet de la Marine royale canadienne pendant six ans. Durant cette période, j’ai participé aux réunions toutes les semaines et aux stages d’entraînement l’été. Étant donné les connaissances et les compétences que j’ai acquises au fil des ans, je me suis rendue compte que je voulais faire carrière dans la Marine royale canadienne.

Dans la Marine, il y a beaucoup de récompenses qui durent toute une vie. On y apprend tant et on fait des choses que la plupart des gens dans le civil ne feront jamais, comme se rendre dans des régions lointaines, aider des gens en détresse et se faire des amis dans tout le Canada.

Je voudrais que les Canadiens sachent que l’instruction très exigeante que nous suivons nécessite des sacrifices personnels, mais que cela vaut le coup, car on sait que l’on sert son pays. Je suis très fière d’être dans la Marine royale canadienne.