L’équipage du NCSM Calgary aide à protéger l’environnement lors d’une visite sur une île isolée

Nouvelles de la Marine / Le 20 juillet 2021

Par le capitaine Jeff Klassen

Après avoir passé cinq mois dans une bulle sociale sans Covid, l’équipage du navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Calgary a finalement eu droit à une véritable visite portuaire à la fin juin, lorsqu’il s’est rendu sur la petite île du territoire britannique de l’océan Indien, Diego Garcia, où se trouve l’installation de soutien naval de la marine américaine Diego Garcia.

Cette visite a également servi à aider à protéger l’environnement diversifié de l’île.

L’équipage s’était rendu dans quelques pays étrangers tout au long de son déploiement dans le cadre de l’opération Artemis, mais en raison de la pandémie de COVID-19, les visites portuaires étaient considérées comme des visites techniques et l’équipage du navire ne pouvait pas quitter une zone isolée sur la jetée.

La visite à Diego Garcia offrait l’occasion de se détendre, et pour certains membres de l’équipage, c’était l’occasion d’aider les forces britanniques et la marine américaine à débarrasser l’île de certains déchets.

Diego Garcia est un atoll isolé rarement visité par les étrangers. Il est connu pour sa beauté naturelle, notamment ses plages de sable blanc fin, ses tortues de mer, ses crabes de cocotier et d’autres formes de vie marine diverses et dynamiques.

Cependant, des matières plastiques provenant de l’océan finissent sur ses côtes et peuvent entraîner des problèmes pour la population locale de tortues de mer. L’équipage du NCSM Calgary est intervenu pour aider à nettoyer.

« Le plastique se décompose en microplastiques dans le sable où les tortues de mer ont tendance à nicher », explique le capitaine de corvette (Capc) John Quay, aumônier de commandement de l’installation de soutien naval Diego Garcia. « Le destin des œufs de tortues de mer repose sur la température d’incubation. La détermination du sexe des tortues de mer dépend de la température, c’est-à-dire la température du sable. Tout changement de ces températures peut modifier le rapport des sexes engendrés sur ces plages de nidification. »

Dans le cadre d’une activité organisée par l’aumônier embarqué du NCSM Calgary, le lieutenant de vaisseau Wilson Gonese et le Capc Quay, 31 membres de l’équipage du navire se sont levés à l’aube, se sont rendus sur l’une des plages de l’île et ont nettoyé les débris sur une distance d’un kilomètre. Ils ont rassemblé environ 80 sacs d’ordures pesant près de 300 kg.

« Nous sommes très reconnaissants du dur labeur de l’équipage du NCSM Calgary qui a renoncé à plusieurs heures d’une très courte permission sur une île tropicale pour aider à embellir nos plages et, plus important encore, pour aider de façon significative notre population de tortues de mer », a déclaré le Capc Quay.

La visite sur l’île de Diego Garcia a permis à l’équipage du navire de se reposer après avoir mené à bien l’opération Artemis, au cours de laquelle il a établi le record du plus grand nombre d’interceptions réussies par un navire lors d’une même rotation dans l’histoire de l’opération.

Le navire participe maintenant à l’opération Projection et la prochaine activité majeure à laquelle il prendra part est l’exercice Talisman Sabre, un important exercice international bisannuel, au large de l’Australie.

« Nous remercions nos partenaires britanniques et américains de nous avoir permis de profiter d’un repos bien nécessaire à Diego Garcia. Le fait d’avoir pu contribuer au maintien de la beauté naturelle de l’île représente un atout formidable pour nous », a déclaré le capitaine de frégate Mark O’Donohue, commandant du NCSM Calgary.