Matelot de 1re classe Jonathan Pelletier : La discipline est une bonne chose

Nouvelles de la Marine / Le 20 novembre 2020

Le matelot de 1re classe (Mat 1) Jonathan Pelletier s’est enrôlé dans le Corps de cadets de la Marine royale canadienne Drummondville alors qu’il était adolescent, dans sa ville natale de Rouyn-Noranda, au Québec.

Cette expérience m’a aidé à prendre la décision de m’enrôler dans la Marine royale canadienne (MRC), a déclaré le Mat 1 Pelletier.

Le Mat 1 Pelletier dit qu’il applique aujourd’hui dans sa profession de marin les leçons qu’il a apprises pendant son séjour dans les cadets de la Marine, en notant notamment « que la discipline est bonne pour le moral, et que le travail d’équipe est une valeur morale ».

Le Mat 1 Pelletier travaille comme manœuvrier et son unité d’attache est actuellement le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Margaret Brooke, l’un des nouveaux navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique de classe Harry DeWolf de la MRC. À bord des navires, les manœuvriers sont des spécialistes du matelotage.

« C’est nous qui conduisons les embarcations de sauvetage pour récupérer une personne en mer ou les plus grandes embarcations pneumatiques à coque rigide pour transporter l’équipe de plongée du navire », a déclaré le Mat 1 Pelletier.

Lorsqu’il ne s’agit pas de sauver des gens des eaux dangereuses, le métier consiste à faire fonctionner et à entretenir les équipements de bord liés à la manutention des cargaisons et aux transferts de personnel, de carburant et de matériel entre navires en mer, à organiser le stockage et l’utilisation d’armes légères, de matériel de destruction et de munitions et la formation à cet égard, ainsi qu’à coordonner les tâches de veille en mer et dans les ports.

Lorsqu’on lui a demandé quelle était son expérience la plus mémorable au sein de la MRC au cours de ses huit années de service, le Mat 1 Pelletier a répondu que c’était son séjour à bord du NCSM St. John’s en septembre 2017, lorsqu’il a été déployé dans la mer des Caraïbes pour apporter des secours aux îles Turks et Caicos après le passage de l’ouragan Irma qui avait balayé la région.

« Nous sommes allés aider les gens d’une petite île des Caraïbes. Il faisait chaud, mais nous avons travaillé très fort pour remettre la petite communauté sur pied, se souvient le Mat 1 Pelletier.

« Nous avons nettoyé les rues des débris, avons rétabli le branchement au réseau électrique et avons pu  réactiver le système d’eau potable. Quand nous n’étions pas sur l’île, nous envoyions chaque jour des vivres au sol par hélicoptère. La communauté a été très impressionnée par la façon dont le travail a été abordé et mené, et c’était parce que nous travaillions tous ensemble ».

Le Mat 1 Pelletier a également fait remarquer qu’être affecté loin de ses amis et de sa famille peut être difficile, mais que les ressources que les Forces armées canadiennes fournissent à leurs membres aident énormément.

« Venir en Nouvelle-Écosse n’a pas été facile pour ma famille, car nous ne connaissions personne », a-t-il dit. « Ce qui nous a beaucoup aidé, c’est le soutien que les forces armées peuvent offrir aux nouveaux arrivants dans une nouvelle région loin de leurs proches. Le soutien de nos supérieurs qui sont déjà passés par là est incroyable. Nous avons également un Centre de ressources pour les familles de militaires qui nous a aidés à nous adapter à la région avec des cafés francophones, un lieu de rencontre pour les nouveaux arrivants et les anciens déjà présents afin d’échanger leurs ressources, leurs connaissances de la région et aussi de créer un nouveau cercle d’amis en qui vous pouvez avoir confiance et qui peut s’entraider ».

Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il dirait à quelqu’un qui envisage une carrière au sein de la MRC, le Mat 1 Pelletier avait ceci à dire :

« Je leur dirais d’être prêts à relever les défis liés à une carrière dans la MRC. Il faut être prêt à bien travailler sous pression et dans des situations stressantes. Mais cela comporte des avantages, comme le fait de découvrir le monde et de se faire des relations et des amis dans le monde entier ».