Une œuvre d’art figurant sur l’abri de canon du NCSM Goose Bay inspirée par les navires de la Seconde Guerre mondiale

Nouvelles de la Marine / Le 14 septembre 2021

Par Joanie Veitch

Un marin de la Marine royale canadienne a laissé un héritage artistique durable à bord du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Goose Bay.

Le matelot de 1re classe (mat 1) Ron Hiscock a créé une œuvre d’art saisissante peinte sur l’abri de canon du NCSM Goose Bay, dans un style artistique qui était populaire au cours de la Seconde Guerre mondiale, notamment à bord des corvettes canadiennes de la classe Flower, tirant son inspiration du nom du navire et des vieux films de guerre qu’il avait vus avec son père.

Pendant les Première et Seconde Guerres mondiales, s’inspirant des illustrations de nez peintes sur les fuselages d’aéronefs, les équipages de navires ont commencé à peindre des images de style bande dessinée sur l’abri de canon en créant très souvent des illustrations qui faisaient allusion au nom du navire.

« J’ai toujours trouvé géniale la façon dont les équipages de véhicules militaires peignaient des illustrations sur ceux-ci pour la chance ou pour démontrer la fierté de leur équipe » nous raconte le Mat 1 Hiscock. « Comme j’aime dessiner et peindre alors cela m’a toujours intéressé. » 

Le Mat 1 Hiscock est basé à la division de la Réserve navale de Montréal, le NCSM Donnacona, et il a été affecté au Goose Bay en septembre 2020 pendant son instruction pour sa qualification de préposé aux rondes du groupe professionnel technicien de marine (Tech Nav).

Il entendait souvent les gens parler du « majestueux Goose Bay », et peu à peu, il se forme dans son esprit une image de style bande dessinée de la bernache canadienne représentée sur l’insigne du navire. Continuant sa réflexion sur l’histoire de l’art associée aux abris de canon à bord des navires, l’idée de créer une telle œuvre commence à prendre forme.

« Vivre dans la tour Tribute pendant une pandémie m’a donné beaucoup de temps pour réfléchir » raconte le Mat 1 Hiscock en riant.

Dessiner et peindre ont toujours fait partie de la vie du Mat 1 Hiscock. À la suite de ses études en arts créatifs au Collège Dawson de Montréal, il poursuit dans le domaine de la création artistique au Sheridan College à Oakville, en Ontario, dans le programme en animation classique. Il travaille ensuite plusieurs années sur des émissions d’enfants bien connues telles que « Arthur » et « The Busy World of Richard Scarry. »

Récemment, il a travaillé en tant que technicien dans le département des arts médiatiques du Collège Champlain au Québec, aidant le corps professoral et les étudiants avec leurs projets d’art. Aujourd’hui, il réalise son rêve de longue date en travaillant comme réserviste à temps plein depuis cinq ans.

« J’ai toujours eu beaucoup de respect pour les gens qui choisissent de servir leur pays et leur communauté au sein des Forces armées canadiennes. J’ai failli m’enrôler à la fin de mon secondaire, mais je me suis désisté », a-t-il déclaré.

Ce désir l’a toujours habité, mais « la vie en décidait autrement » jusqu’à son 45e anniversaire de naissance lorsqu’il a réalisé que s’il ne faisait pas le saut, il le regretterait.

« Je me suis dit que si je l’essayais et que j’échouais, je vivrais avec les conséquences, mais je devais l’essayer. Alors, à 47 ans, je me suis enrôlé et depuis, j’apprécie chaque minute et chaque défi. »

Relever le défi que représentait cette œuvre d’art était un projet amusant, nous dit le  Mat 1 Hiscock. Il a commencé par esquisser des idées pour l’illustration qui irait sur l’abri de canon. Il les a ensuite montrés à ses collègues de bord de la section d’ingénierie pour avoir leur rétroaction, essayant de voir ce qu’ils aimaient ou n’aimaient pas dans chacun des croquis.

Une fois le dessin final choisi, il le présente au capitaine d’armes du navire et au commandant, le capitaine de corvette Daniel Rice pour obtenir leur approbation.

Ayant reçu un feu vert enthousiaste de l’équipe de commandement du Goose Bay, le  Mat 1 Hiscock commence son projet. Il mesure une planche pour l’adapter à l’affût du gaillard, la peint gris marine pour l’arrière-plan et puis travaille sur le dessin principal du « majestueux Goose Bay ».

L’ensemble du projet se déroule à la fin mai sur trois jours, ce qui coïncide avec la fin du contrat du Mat 1 Hiscock.

« Tout le monde semblait l’aimer. La réaction a été formidable et je tiens à remercier l’équipage du Goose Bay pour tout ce que nous avons fait ensemble au cours des huit derniers mois », a-t-il affirmé.