Voici le Ltv Belanger-Croteau : Du NCSM D’Iberville jusqu’au NCSM Summerside comme officier de guerre navale

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 22 décembre 2020

par lt Sheila Tham

Le lieutenant de vaisseau (Ltv) William Belanger-Croteau est officier de guerre navale et il occupe le poste d’officier de pont à bord du navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Summerside, en déploiement dans le cadre de l’opération CARIBBE.

Lorsqu’on lui a demandé de parler de son rôle dans la Marine royale canadienne, il a répondu : « J’ai 26 ans et la Marine m’a formé pour piloter un navire autour du monde et représenter le Canada; je trouve ça plutôt génial ».

Originaire de Rimouski, au Québec, il s’est d’abord enrôlé dans la Force de réserve au sein de la division de la Réserve navale, le NCSM D’Iberville, et il y a passé sept ans avant de joindre le NCSM Summerside, qui est basé à Halifax.

C’est en fait sa deuxième rotation dans le cadre de l’opération CARIBBE, après avoir été déployé l’année dernière à bord du NCSM Goose Bay et l’année précédente, il a participé à l’opération TRIDENT JUNCTURE partout en Europe. Il aime bien son rôle d’officier de pont à abord du NCSM Summerside.

« Ce poste nous permet de faire plus de travail avec nos mains. J’aime être responsable de toutes les armes, des bateaux, d’un groupe de manœuvriers et j’aime travailler avec mon équipe à l’extérieur. »

« Quand on est enfant, on lit toutes sortes de livres sur les pirates et des îles mystérieuses, je trouve ça très intéressant de pouvoir visiter ces îles et voir à quoi elles ressemblent vraiment », dit-il.

Le NCSM Summerside a fait escale à Curaçao en novembre lors de l’opération CARIBBE, mais contrairement aux déploiements précédents, l’équipage n’a pas été autorisé à quitter le navire en raison des précautions qu’il fallait prendre pour lutter contre la COVID-19. Il est tout à fait d’accord avec cela, car il a eu de nombreuses occasions de voyager avec la Marine. Il a notamment visité les Açores, le Royaume-Uni, la Norvège, la Suède, le Danemark, l’Allemagne, la Lettonie, le Portugal, la République dominicaine, Antigua, les Grenadines, les îles Vierges britanniques et Miami.

« Ma visite de port préférée était celle à Bergen, en Norvège. C’est une petite ville dans les fjords et c’était magnifique, le paysage était à couper le souffle », dit-il.

Bien qu’il adore voyager, ce n’est pas ce qu’il préfère de la Marine.

« La réalisation dont je suis le plus fier a été de naviguer de conserve avec le 1er Groupe permanent OTAN de lutte contre les mines en mer Baltique. J’étais enseigne de vaisseau de 1re classe à l’époque et j’étais responsable de la sécurité et de la navigation de mon navire dans le groupe OTAN. Il y avait six navires en tout et nous étions les seuls Canadiens présents », explique-t-il.

« Je me suis enrôlé dans la Marine parce que je voulais me perfectionner sur le plan personnel et professionnel », dit-il. « J’avais besoin d’un emploi et je me suis rendu compte que la Marine me permettait de m’épanouir de différentes façons, en travaillant avec toutes sortes de personnes. »

Il n’est pas le premier de sa famille à servir dans les forces armées, mais il est le premier de sa famille à devenir officier. Questionné à savoir ce qu’il répondrait s’il devait encourager quelqu’un à s’enrôler dans les forces, il a répondu rapidement : « Faites-le! On vous donne l’occasion de travailler avec des gens extraordinaires et de voir différents endroits, et on vous paye pour le faire ».

Pour la suite des choses, je prévois de retourner au Québec.

« J’aime naviguer, mais j’aimerais être plus proche de ma famille. La Réserve me donne la possibilité de choisir un contrat dans le lieu où je veux vivre ». Il a mentionné qu’il se voyait revenir sur la côte est dans quelques années pour une raison très simple : « La navigation va me manquer ».